Intoxications médicamenteuses volontaires répétées : une conduite addictive plutôt que suicidaire. Phénotypage clinique et modélisation comportementale par une approche dimensionnelle

par Lucie Pennel

Thèse de doctorat en Neurosciences neurobiologie

Sous la direction de Maurice Dematteis.

Le président du jury était Jean-Louis Terra.

Le jury était composé de Jean-Luc Cracowski.

Les rapporteurs étaient Amine Benyamina, Georges Brousse.


  • Résumé

    Les intoxications médicamenteuses volontaires répétées (IMVr) constituent un problème de santé publique croissant, mais sous-évalué et traité comme une conduite suicidaire, alors qu’elles appartiendraient au registre des addictions. Notre travail abonde dans ce sens en montrant que les suicides alcoolisés se font principalement par IMV et correspondent au deliberate self-harm syndrom ; les suicidants récidivants se distinguent par un névrosisme et un attachement anxieux typiques des addictions ; les IMVr même suicidaires témoignent d’une relation addictive aux médicaments ; le facteur le plus prédictif d’IMV serait de l’avoir envisagée. Conceptualisé de façon translationnelle et argumenté par une approche pharmacologique, nous proposons un modèle dimensionnel des conduites suicidaires, intégré au continuum des addictions, confirmant l’hypothèse initiale et l’intérêt d’un raisonnement transnosographique diagnostique et thérapeutique dans le champ des pathologies mentales.

  • Titre traduit

    Repeated self-poisoning : an addictive rather than a suicidal behavior. Clinical phenotyping and behavioral modeling using a dimensional approach


  • Résumé

    Repeated Self-poisoning (RSP) constitute an under evaluated but growing public health problem, treated as a suicidal rather than an addictive behavior. Our work brings arguments by showing that suicides involving alcohol are mainly by self-poisoning and correspond to deliberate self-harm syndrome; repeat suicide attempters are identified by a neuroticism and anxious attachment typically found in addicts; even suicidal RSP shows addictive behavior involving medicines; the best predictor of self-poisoning is having thought about it. Conceptualized through a translational approach and supported by pharmacological arguments, we propose a multidimensional model of suicidal behaviors, that could integrate the continuum of addictive behaviors. This confirms the initial hypothesis and the viability of a transnosographic concept for diagnosis and treatment of mental illnesses.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible librement à partir du 03-05-2018

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Savoie Mont Blanc (Chambéry-Annecy). Service commun de la documentation et des bibliothèques universitaires. Bibliothèque électronique.
  • Bibliothèque : Service Interétablissement de Documentation. Documentation électronique.
  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation. STM. Documentation électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.