Sociohistoire du sport et des pratiques corporelles au Gabon des indépendances à nos jours

par Jules Simon Ndong-Bekale

Thèse de doctorat en Ingénierie de la Cognition, de l'interaction, de l'Apprentissage et de la création

Sous la direction de Michaël Attali.

Le président du jury était Pierre Kahn.

Le jury était composé de Natalia Bazoge.

Les rapporteurs étaient Jean Saint-Martin, Tony Froissart.


  • Résumé

    L’introduction du dispositif institutionnel occidental en Afrique noire francophone, avec comme effet l’arrivée des nouvelles pratiques physiques a provoqué au sein des sociétés africaines une déstabilisation des pratiques traditionnelles. Les analyses montrent en particulier que les africains vont se lancer dans l’organisation des pratiques éloignées de leurs réalités culturelles.Au Gabon, le dispositif colonial introduit la pratique des sports modernes vers la fin du XIXe siècle et organise l’enseignement de l’E.P.S à partir de 1925 avec la création d’un comité d’éducation physique et de préparation militaire. Les pratiques corporelles traditionnelles vont ainsi être en concurrence avec les sports modernes et perdre leur place prépondérante. Face à cette situation, plusieurs questions structurent notre recherche : Les gabonais ont-ils assimilés les sports et les pratiques corporelles modernes occidentales, avec quels acteurs et quelles institutions ? Un processus de réappropriation s’est-il mis en place au moment de l’accession du pays à l’indépendance ? Quelle place ont revêtu les pratiques traditionnelles ? Quel bilan peut-on dresser de ces années d’initiation et de pratique du sport et des activités corporelles?Pour étudier ce processus de diffusion du sport et les modalités d’acculturation au Gabon, notre recherche s’appuie sur une approche sociohistorique reposant sur une analyse des archives du C.N.A.O.M et celles du Gabon, et d’une série d’entretiens avec les acteurs de la société gabonaise susceptibles de renseigner sur le sport et les pratiques traditionnelles de ce pays.Mots clés : Pratiques traditionnelles, Sport, Culture, Acculturation, Gabon.

  • Titre traduit

    Sociohistory of sport and physical practices in Gabon from independence to the present day.


  • Résumé

    The introduction of western institutional system in black francophone Africa, with the effect the arrival of new physical practices resulted in African societies of a destabilization of traditional practices. Analyses show in particular that African will start in organizing distant practices of their cultural realities. In Gabon, the colonial system introduced the practice of modern sports in the late XIXth century and organizes the teaching of PE from 1925 with the creation of a committee of physical education and military training. Traditional body practice will thus be competing with modern sports and losing their prominent status. Facing this situation, many questions structure our research: Have the Gabonese assimilate sports and modern western cultural body practices, with which playors and which institutions? Does a reappropriation process implement at the time of accession to independence? What place endued traditional practices? What conclusion can we draw from these years of initiation and practice in sport and body activities? To study this process of diffusion of sport and the terms of acculturation in Gabon, our search is based on a socio-historical approach supported by an analysis of the C.N.A.O.M archives and those of Gabon, and a series of interviews with the players of Gabonese society which may inform about the sport and traditional practices in this country.Keywords: Traditional practices, Sport, Culture, Acculturation, Gabon.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Savoie Mont Blanc (Chambéry-Annecy). Service commun de la documentation et des bibliothèques universitaires. Bibliothèque électronique.
  • Bibliothèque : Service Interétablissement de Documentation. LLSH Collections numériques.
  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation. STM. Collections numériques.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.