Le réseau mutant : propositions d'une nouvelle (post)poétique narrative dans les oeuvres de Jorge Carrión, Agustín Fernández Mallo et Vicente Luis Mora

par Roxana Gacea

Thèse de doctorat en Études hispaniques et hispano-américaines

Sous la direction de Georges Tyras.

Le président du jury était Jean-François Carcelén.

Le jury était composé de Vicente Luis Mora.

Les rapporteurs étaient Laura Borràs Castanyer, Nathalie Sagnes Alem.


  • Résumé

    Au début du XXIe siècle émerge en Espagne un mouvement littéraire qu’on appelle « mutant » et qui annonce la fin du paradigme postmoderne. Cette étude se centre sur l’écriture narrative de Jorge Carrión, Agustín Fernández Mallo et Vicente Luis Mora : figures représentatives de ce phénomène, ils jettent les bases d’une poétique mutante, à travers des œuvres singulières, rendant compte des transformations culturelles à l’époque contemporaine. Les nouvelles technologies et les médias récents sont des outils narratifs récurrents dans leurs textes, mais ils fournissent également un modèle d’organisation aussi bien générationnelle que textuelle, ou encore médiatique, qui pourrait être désigné comme le réseau mutant. La thèse se donne pour objet de montrer que la poétique de ces auteurs se construit à travers des relations réticulaires qui se tissent entre les personnes, entre les œuvres et entre les perspectives théoriques que ces écrivains explorent. À l’époque de l’expansion narrative, il faut chercher l’unité dans les nœuds et les liens qui assemblent les pièces, les lieux, les genres, les moyens de communication et de diffusion, etc. Les transformations auxquelles est soumise l’esthétique de la postmodernité dans les textes mutants pointent l’avènement d’une ère nouvelle, celle du postnumérique, époque dans laquelle la tension entre l’écriture et la technologie est mise au service d’une création littéraire hybride.

  • Titre traduit

    The mutant network : proposals for a new poetics in the narrative of Jorge Carrión, Agustín Fernández Mallo and Vicente Luis Mora


  • Résumé

    At the beginning of the 21st century, a new literary movement, called “mutant”, appears in Spain, thus announcing the end of the postmodern paradigm. The present research study focuses on the narrative of Jorge Carrión, Agustín Fernández Mallo and Vicente Luis Mora. These three significant figures attempt to lay the ground for a mutant poetics, by creating literary works which point out the cultural changes that are taking place in our contemporary world. They use the new technologies and media as narrative tools, as well as a model for their organisation as a generation and for the organisation of their texts, in interaction with other platforms. One may therefore speak of a mutant network. The purpose of this dissertation is to indicate that these authors’ poetics is built through reticular relations between people, between works and theories. In this time of narrative expansion, one must search for unity in the nodes and the links which bind the pieces, the places, the literary genres, the means of communication and transmission, etc. In the mutant texts, the postmodern aesthetic is transformed, thus indicating a new cultural turn, the post-digital era, where the tension between writing and technology is used to create hybrid literary works.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Savoie Mont Blanc (Chambéry-Annecy). Service commun de la documentation et des bibliothèques universitaires. Bibliothèque électronique.
  • Bibliothèque : Université Grenoble Alpes. Bibliothèque et Appui à la Science Ouverte. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.