Les voyages en Orient des écrivains français de 1919 à 1952 : l'Orient romantique à l'épreuve du nouveau siècle

par Maéva Bovio

Thèse de doctorat en Littératures française et francophone

Sous la direction de Daniel Lançon.

Le président du jury était Sarga Moussa.

Le jury était composé de Sylvain Venayre.

Les rapporteurs étaient Guillaume Bridet, Marie-Ève Thérenty.


  • Résumé

    Au lendemain de la Première Guerre mondiale, le Moyen Orient connaît de profonds bouleversements : la carte géopolitique est entièrement modifiée et de nouvelles problématiques se font jour (sionisme, montée des nationalismes arabes). La France s'implante politiquement dans la région en tant que puissance coloniale, par le biais des mandats qui lui sont confiés par la Société des Nations en Syrie et au Liban. Le Moyen Orient de 1952, où figurent désormais l’État d'Israël et de nombreux pays indépendants réunis au sein de la Ligue arabe, n'offre plus le même visage qu'avant 1914.Ces renversements politiques, joints aux progrès de la modernité technique et matérielle et au développement du tourisme de masse, affectent directement la tradition littéraire française du Voyage en Orient, qui a connu son âge d'or au siècle précédent avec les productions de Chateaubriand, Lamartine, Nerval, Flaubert et Loti. Force est de constater que les voyageurs ne désertent pourtant pas les lieux. De Maurice Barrès à Roger Vailland en passant par Paul Morand, Louis Bertrand, Myriam Harry, Roland Dorgelès, Joseph Kessel ou encore Albert Londres, nombreux sont les écrivains et reporters qui se rendent dans la région et lui consacrent un ou plusieurs ouvrages.Notre travail a donc d'abord consisté à constituer un corpus, c'est-à-dire à identifier et classer un vaste ensemble de textes (ouvrages et articles), dont certains fort méconnus aujourd'hui alors qu'ils ne l'étaient pas à l'époque, afin de pouvoir les analyser dans une démarche d'histoire littéraire et selon un point de vue en partie inspiré des études postcoloniales.Il s'est agi de rendre compte d'une production dans son ensemble, tiraillée entre rétrospection mélancolique et description enthousiaste de la modernité : l'Orient romantique fait alors l'objet de vifs débats et le Voyage en Orient se teinte d'une coloration polémique de plus en plus marquée. Loin de l'abandonner, les écrivains voyageurs tentent de redonner vie à cette tradition littéraire en réinventant ses formes et en adoptant une posture parfois moins européocentrée, à rebours de l'acmé coloniale des années trente.L'étude de ces textes qui n'avaient pas encore fait l'objet d'une approche synthétique nous a ainsi permis d'écrire un chapitre nouveau de l'histoire de l'orientalisme littéraire.

  • Titre traduit

    Journeys to the East of French writers (1919-1952) : the romantic "East" faces the new century


  • Résumé

    The First World War has changed the face of the Middle East. As the geopolitical map is fully modified, new issues emerge (zionism, rise of Arab nationalisms, etc.). France sets up politically in the region as a colonial power through mandates in Lebanon and Syria. In 1952, the Middle East, where the state of Israel and numerous independent countries reunited in the Arab League can be found, no longer offers the same face as before 1914.Along with technical progress and modernity hardware and with the development of mass tourism, these political upheavals directly affect the french literary tradition of the Journey to the East. It experienced its golden age during the XIXst century, with the artworks by Chateaubriand, Lamartine, Nerval, Flaubert and Loti. But it must be observed that French travelers don't stop coming in the region for all that. From Maurice Barrès to Roger Vailland, passing by Paul Morand, Louis Bertrand, Myriam Harry, Roland Dorgelès, Joseph Kessel or Albert Londres, a lot of writers and reporters go to the Middle East and dedicate a book to this experience.Our work was to build a corpus, which means identify and classify a wide range of texts (books and journalistic articles) – some of which are not well known today – in order to analyze them in a process of literary history and according to a postcolonial perspective.The goal was to give an account of a whole production torn apart melancholic retrospection and enthusiastic description of the modern oriental realities. The Romantic “East” is then the subject of an intense debate and the Journey to the East is tinged with controversy colouring. Travel writers try to revive this literary tradition, reinventing its forms and adopting a less eurocentric point of view, contrary to the colonial acme of the thirties.The analysis of these works which were never studied together before allowed us to write a new chapter of the history of french literary orientalism.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Savoie Mont Blanc (Chambéry-Annecy). Service commun de la documentation et des bibliothèques universitaires. Bibliothèque électronique.
  • Bibliothèque : Université Grenoble Alpes. Bibliothèque et Appui à la Science Ouverte. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.