Le Net participatif, levier d’acquisition des littératies traditionnelle et numérique : étude sur deux terrains, en FLE et auprès d'un public migrant faiblement scolarisé

par Edna Castello

Thèse de doctorat en Sciences du langage - Didactique du français langue étrangère

Sous la direction de François Mangenot.

Le président du jury était Marielle Rispail.

Le jury était composé de François Mangenot, Charlotte Dejean-Thircuir.

Les rapporteurs étaient Jacques Crinon, Christian Ollivier.


  • Résumé

    Cette recherche vise à comprendre de quelle manière l’exploitation des sites du Net participatif et de leur dimension sociale peut favoriser les apprentissages en classe de langue. Notre recherche s’appuie sur deux expériences de terrain réalisées auprès de deux publics différents, un public en FLE en 2012 et en 2013, à l’Alliance française Paris Île-de-France, et un public faiblement ou non scolarisé, en 2014, aux Cours Municipaux pour Adultes de la Ville de Paris, en post-alphabétisation. Dans une approche sociocritique, nous avons analysé des dispositifs pédagogiques dans lesquels les apprenants ont posté des messages sur des forums de discussion, des avis et des commentaires sur différents sites dont TripAdvisor, YouTube, Doctissimo, Le Parisien. Essentiellement qualitative, notre analyse a tout particulièrement interrogé la prise en compte de la dimension interactionnelle et sociale du Net participatif qui est sa caractéristique et son avantage principal. L’expérience en FLE nous a permis, en adoptant une approche émique, de repérer un certain nombre de conditions, favorables et défavorables, à l’intégration du Net participatif en classe de langue, de montrer le rôle déterminant de la culture d’usage dans l’appropriation de l’outil par les apprenants et de mettre en avant les notions de besoin et d’utilité de la tâche. À partir de ces conclusions, nous montrons qu’en post-alphabétisation les sites du Net participatif utilisés semblent avoir répondu aux besoins des apprenants faiblement ou non scolarisés. Grâce à la socialisation des écrits qu’il permet, et à l’engouement certain qu’il suscite chez ce public, le Web participatif, crée un effet d’entraînement dans les tâches de lecture-écriture. Nous émettons l’hypothèse que l’hybridité entre oral et écrit et entre langage et action des messages de forums de discussion et des sections commentaires lève certaines inhibitions généralement constatées chez ce public et facilite le processus d’écriture. Ainsi, nous avons repéré sur ce deuxième terrain le potentiel du Net participatif en tant que levier d’acquisition de la littératie traditionnelle et numérique chez un public en insécurité scripturale, et examiné les liens synergiques qui peuvent se créer entre ces deux littératies. Nous dégageons l’intérêt heuristique que présente le Net participatif dans les tâches de lecture-écriture, quel que soit le public, et nous montrons les avantages d’une démarche centrée sur l’apprenant.

  • Titre traduit

    The use of the participative Web as a lever for the acquisition of traditional and digital literacies : two field experiments with French as a foreign language students and migrant learners with low levels of education


  • Résumé

    The aim of this research was to understand and evaluate the use of some sites of the participative web, viewed in their social dimension, to meet the learning needs of learners in language courses. Our study was based on two field experiments conducted on two different types of audiences, one in 2012 and 2013 with French as a Foreign Language (FFL) students at the Alliance française Paris Île-de-France, and another in 2014 with learners with low levels of education at the Cours Municipaux d’Adultes de la Ville de Paris (adult training provider of the City of Paris) in a post–literacy programme. Following a sociocritical approach, we worked on case-based scenarios in which learners were asked to post messages on discussion forums and in the comments section of online magazines on websites such as TripAdvisor, YouTube, Doctissimo and Le Parisien. In a qualitative analysis, we took into account the interactional and social dimensions of the Web 2.0 which are its distinctive features and main advantages. In FFL our experiment enabled us, through an emic approach, to pinpoint some conditions necessary for the effective use of the participative web in language courses, to show the decisive role of culture of use in tool appropriation and to underline the two notions of need and purpose. Our first results led us to show in a second experiment that in post-literacy programmes, the participative websites seemed to answer the needs of learners with low levels of education. Socialization of writing skills and the keen interest these tools arouse in this type of audience were the main factors of improved achievements. The fact that the participative web seemed to improve the performance of reading and writing tasks leads us to formulate the hypothesis that the hybridization of written and oral languages and of language and action found in discussion forum messages and comments section frees this second type of learners from some of the anxieties generally observed at a low education level and helps the writing process. We suggest from our findings that the participative web is a potential lever for the acquisition of traditional and digital literacies in learners with writing skill insecurities, and examine the synergies that could be created in the acquisition of these two literacies. We look into the heuristic value of the participative web in writing-reading skills, regardless of the learner's level of education, and we discuss the benefits of a learner-centered approach.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Savoie Mont Blanc (Chambéry-Annecy). Service commun de la documentation et des bibliothèques universitaires. Bibliothèque électronique.
  • Bibliothèque : Service Interétablissement de Documentation. Documentation électronique.
  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation. STM. Documentation électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.