Les relations franco-libyennes entre permanence et instabilité : 1969 - 2011

par Abdulwahab Elhar

Thèse de doctorat en Sciences politiques

Sous la direction de Jean Marcou.

Le président du jury était Brigitte Vassort-Rousset.

Les rapporteurs étaient Taoufik Bourgou, Enric Olivé i Serret.


  • Résumé

    Durant la période 1969-2011, les relations franco-libyennes ont été affectées par plusieurs facteurs qui ont conduit à leur instabilité. En effet, le régime du colonel Kadhafi marqué par les ambitions hégémoniques de ce dernier dans le monde arabo-musulman et africain ont été au cœur des confrontations avec l’Occident en général, et la France en particulier. La guerre du Tchad, ancienne colonie française sur laquelle Kadhafi avait des visées non dévoilées, illustre ces confrontations où se heurtaient deux visions antagonistes quant à son règlement. Le choc des intérêts avait fini par aboutir à la confrontation militaire. Il y a aussi l’accident de l’avion de l’UTA qui venait détériorer davantage ces relations. Enfin, la question du devenir de la Méditerranée où la France tient toujours à marquer une présence mal perçue par le colonel. D’autres facteurs ont, paradoxalement, créé un climat favorable à la continuité des relations franco-libyennes. Tel est le cas de la neutralité observée par le France à travers son refus de permettre le survol de son espace aérien à des avions américains qui allaient opérer un raid sur la Libye en 1986. Plus tôt, la France eut une attitude équilibrée lors de la guerre de 1967 entre l’Égypte et Israël, ainsi que la guerre d’octobre 1973. On peut à cela ajouter la conclusion du contrat des Mirages entre la France et la Libye en 1970. Ces positions ont d’autant été appréciées par la Libye qu’il existe entre les deux pays des relations dont les enjeux politiques et économiques sont importants. Mais l’instabilité de sa politique extérieure a décrédibilisé le colonel Kadhafi aux yeux du monde, parce qu’il ne respectait pas ses engagements internationaux. Ce qui a fini par jeter un discrédit sur la Libye. Pour redorer son blason, la Libye frappée par l’embargo, avait besoin du soutien de la France, une des puissances européennes et internationales. Quant à la révolution libyenne de février 2011, elle a été saluée par la France qui souhaitait un changement sur la scène politique du pays. Cela explique sa position à la tête des forces internationales qui ont soutenu la révolution et dont l’issue a été l’éviction mortelle du colonel Kadhafi. Mais les conséquences complexes de cette révolution mettent les élites politiques devant des défis majeurs pour la construction du pays. L’avenir des relations entre la France et la Libye dépendront nécessairement du résultat du processus démocratique en cours

  • Titre traduit

    Franco-Libyan relations between permanence and instability : from 1969 to 2011


  • Résumé

    In the period 1969-2011, Franco-Libyan relations were affected by several factors that have led to their instability, and their discontinuity. Indeed, from the nature of Colonel Gaddafi's political regime, and from his attemps to embody leadership in the region, ensued a confrontation with France in political circles. Chad's war strikingly illustrates this observation, as this country was the site of such push and pull factors between Libya and France. These telescoping interests reached their culmination with a military clash. The dust of war had no time to settle before the UTA plane accident came adding to the already deteriorating relations. The confrontation was fed by the discrepancy between the vision each country forms regarding Mediterranean projects. All those are factors that stressed the instability of their relations. On the other hand, some factors contributed to the convergence of these relations, and, ironically, created a climate conductive to their pursuit. Notably, the French policies towards international events was described as well-balanced and independant, starting with the 1967 war between Egypt and Israel, and from the October War in 1973, to the conclusion of the Mirage aircraft contract between France and Libya in 1970, to France refusing to let American aircraft enter French air space in order to strike Libya in 1986. Those positions were appreciated by Libya, which responded positively. In another context, political, economical and cultural questions aren't to be neglected, given their importance in both countries. Besides economic and commercial interests, Libya needed France in the strategic equation, believing French voice could make itself heard both in the European and in the international debate. However, the lack of consistency in Libyan foreign policy surely contributed to undermine Colonel Gaddafi's credibility, as he didn't meet his international commitments. Ultimately, Libya created dissatisfaction among her pairs. The 2011 Libyan Revolution presented an opportunity for France, which wanted a change in the country's political scene. This explains France's position at the head of international forces that supported the Libyan Revolution bring down Colonel Gaddafi's regime. But the complex impact that came out of this revolution created a completely different reality iu Libya, still changing today. Therefore, the political elites are confronted with major challenges regarding state-building. The relations between both countries must now rely on new data and feed on a new environment. But France will follow very closely the course of events, according to her own interests. At the same time, she needs to find a climate of agreement with the leading and local powers that make a mark on the Libyan scene today

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Savoie Mont Blanc (Chambéry-Annecy). Service commun de la documentation et des bibliothèques universitaires. Bibliothèque électronique.
  • Bibliothèque : Université Grenoble Alpes. Bibliothèque et Appui à la Science Ouverte. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.