La petite fabrique de l'action éducative : ethnographie métropolitaine

par Manon Pesle

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Alain Faure.

Le président du jury était Dominique Glasman.

Le jury était composé de Fabien Desage, Claire Dupuy.

Les rapporteurs étaient Éric Verdier, Patricia Loncle-Moriceau.


  • Résumé

    L'action éducative de la communauté d'agglomération Grenoble Alpes métropole se développe dans les quartiers défavorisés de l'agglomération, auprès des enfants et de leurs parents. La thèse analyse la fabrique quotidienne de cette politique publique, en questionnant les cadres cognitifs à l’œuvre, par l'observation des acteurs qui élaborent l'action. De prime abord, les pratiques observées donnent à voir une prépondérance de procédures de fonctionnement et d'outils et une absence de construction d'un sens politique. À partir d'une immersion au sein de l'institution métropolitaine et d'une méthodologie inductive, Manon Pesle décrypte la construction d'une vision du monde gestionnaire, celle que chaque acteur soutient pour faire fonctionner l'institution et ses instruments d'action publique dans un objectif d'efficacité. Les acteurs visent à rendre l'action réactive, rationnelle et performante. L'analyse révèle que ces principes d'action constituent une vision du monde portée et encadrée par l'institution métropolitaine, où deux matrices cognitives se développent : l'une individuelle et l'autre techniciste. Ces matrices irriguent l'institution, mais aussi les relations éducatives qui se développent avec les parents et les enfants. L'individu, qu'il soit agent métropolitain ou parent d'un enfant en difficulté d'un quartier défavorisé, est conduit à se responsabiliser face à son quotidien et à sa situation. La matrice techniciste s'ancre dans une idée de la modernité et du progrès, elle prône la croyance en l'outil dans l'efficacité et la performance. Pour autant, cette vision du monde, portée par les instruments d'action publique, n'est pas formulée et travaillée comme telle par les acteurs, fonctionnaires et élus qui, pris dans les contraintes inter-institutionnelles et politiques, l'entretiennent. Le pouvoir politique métropolitain polycentré et son leadership fondé sur la fonction de médiation ne parviennent pas à requalifier les enjeux techniques en enjeux politiques. La thèse donne à voir une politique éducative métropolitaine à qui il manque, non pas une mise en récit et en scène, mais un régime de vérité général qui soit maîtrisé par les acteurs de la métropole.

  • Titre traduit

    Building the Local Educational Action : the Case of a Metropolitain Street-level Ethnography


  • Résumé

    The educational policy of Grenoble Alpes Metropole (France) mainly deals with ‘educational achievement’ of the children living on the underprivileged areas. The thesis analyses the construction of this policy, by observing and questioning how people who set it up daily think and act. At first sight, we can see a supremacy of work procedures and policy instruments and a lack of political sense.From an immersion in the metropolis institution and an inductive methodology, Manon Pesle figures out how the educational action is based on an administrative perspective. This perspective is carried out by street level bureaucrats as elected members in order to make the metropolitan administration and its instruments more efficient. The analysis shows how the objective of efficiency is spread by the metropolitan institution, through two ideologies : one based on the individual and the other one on technique. Both of them drive all the practices and rules in the administration, but also the educational relationship with parents and children in the metropolitan programs of ‘educational achievement’. In one hand, individuals, as street level bureaucrats or underprivileged parents are asked to be responsible for their own situation. In the other hand, they must be competent and productive. These standpoints, carried out by policy instruments are not formulated and criticized by bureaucrats, elected members and social workers, as these ideologies structure their way of seeing their work and are embodied in the institutional rules. Finally, the educational issue, seen only as a technical question is not turn into a political question by the metropolitan political leaders.This thesis shows a metropolitan educational policy which is lacking, not political speeches or representation, but a same global way of seeing education mastered and assumed by all the metropolitan actors.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Savoie Mont Blanc (Chambéry-Annecy). Service commun de la documentation et des bibliothèques universitaires. Bibliothèque électronique.
  • Bibliothèque : Service Interétablissement de Documentation. Documentation électronique.
  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation. STM. Documentation électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.