L'âme et l'unité de l'homme dans la pensée de Fārābī

par Jawdath Jabbour

Thèse de doctorat en Études arabes et islamiques

Sous la direction de Daniel De Smet.

Soutenue le 12-12-2016

à Paris, EPHE , dans le cadre de École doctorale de l'École pratique des hautes études (Paris) , en partenariat avec Laboratoire d’études sur les Monothéismes (Paris) (équipe de recherche) .


  • Résumé

    Notre étude interroge de manière systématique ce qu’est l'âme humaine et comment elle constitue un individu dans la pensée de Fārābī. Nous y avons établi que la triade néoplatonicienne nature, âme et intellect structure sa pensée naturelle et qu’elle correspond en l'homme à la substantialité, la vie – en tant que principe général aux êtres vivants – et la pensée. Cette triade est liée à la notion de substantification et permet de comprendre la manière par laquelle différentes fonctions, naturelles, animées et intellectives, peuvent émaner d’une substance une. La constitution de l'individu humain se présente ainsi comme une substantification progressive par ces trois principes. Elle est marquée par une forte téléologisation qui assure l’unité substantielle de l’homme, puisque, lors de la génération de ce dernier, la substance réalisée par la nature puis par l'âme est dès le départ en vue de la réalisation de l'intellect et de sa perfection ultime, comprise comme un retour à soi. Face aux lectures dualistes de son époque, Fārābī revient à une compréhension particulière de l'âme comme forme du corps, et comme principe de l'unité le plus parfait dans le monde sublunaire. Sa compréhension originale de l'hylémorphisme permet de soutenir en même temps la séparabilité de l'intellect, à travers des éléments issus de la tradition néoplatonicienne, notamment l’organisation des fonctions et principes présents en l’homme en différents rangs intermédiaires.

  • Titre traduit

    the soul and the unity of the human individual in al-Fārābī’s thought


  • Résumé

    Our work examines in a systematic way what is the human soul and how it constitutes an individual in al-Fārābī’s thought. We have shown in it that the Neoplatonist triad of nature, soul and intellect structures his natural thought and that it corresponds in man to substantiality, life – as a principle shared with all the living creatures – and thought. This triad is linked to the notion of substantification and allows us to understand the way different functions can emanate from what is a single substance. The way man is constituted by these three principles is presented as a progressive substantification characterized by a strong teleologisation. This teleologisation insures man’s substantial unity since, in the process of his generation, the substance realized first by nature and then by soul exists for the sake of its realization by the intellect and the attainment of man’s perfection, perceived as a return to the self. Facing the dualist positions of his time, al-Fārābī upheld a particular reading of the soul as the form of a body and as the most accomplished principle of unity in the sublunary world. His original comprehension of hylemorphism asserts the separability of the intellect through his usage of neoplatonist elements, notably the organization of the principles and functions that are present in the human substance into various intermediary ranks


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : École pratique des hautes études. Service commun de la documentation, des bibliothèques et des archives.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.