Jean Damascène arabe : édition critique des deux traités Contre les Nestoriens

par Habib Ibrahim

Thèse de doctorat en Histoire des religions et anthropologie religieuse

Sous la direction de Paul Géhin.

Soutenue le 28-01-2016

à Paris, EPHE , dans le cadre de École doctorale de l'École pratique des hautes études (Paris) , en partenariat avec Institut de recherche et d'histoire des textes (France) (Institut de recherche) .

Le président du jury était Vincent Déroche.

Le jury était composé de Paul Géhin, Vincent Déroche, Job Getcha, Vassa Kontouma, Souad Abou Elrousse-Slim.

Les rapporteurs étaient Vincent Déroche, Job Getcha.


  • Résumé

    Dans cette thèse, nous étudions la question du traducteur du corpus de Jean Damascène en arabe. Deux noms sont proposés : Antoine, higoumène du Monastère Saint-Siméon-le-jeune (10e siècle) et ‘Abdallah ibn al-Faḍl (11e siècle). La découverte d’un traité supplémentaire, le Contre les Nestoriens 1, ignoré de nos prédécesseurs s’est avérée être la clef pour résoudre cette question. C’est pourquoi nous nous sommes résolus de faire une édition critique de ce traité et du deuxième traité Contre les Nestoriens 2, tous deux traduits par le même traducteur et portant sur le même sujet. Dans l’introduction qui précède l’édition, nous consacrons une première partie au contexte historique de cette traduction, c’est-à-dire aux circonstances du passage d’Antioche du grec à l’arabe. Dans la deuxième partie, nous faisons un état de la recherche sur la traduction de Jean Damascène en arabe. Puis, nous fournirons une nouvelle description des manuscrits qui contiennent au moins un des deux traités Contre les Nestoriens et soulignerons leur apport à la solution de la question posée. Après avoir identifié le traducteur et les œuvres qu’il a traduites, nous essayerons de recueillir quelques informations biographiques sur notre traducteur à partir des colophons. Nous étudierons également la postérité du texte avant de laisser place à l’édition critique. L’ensemble est complété par plusieurs index.

  • Titre traduit

    John of Damascus in arabic translation : critical edition of both treatises Against Nestorians


  • Résumé

    In this thesis, I would like to study the question about the translator of John Damascene’s corpus Greek into Arabic. Two names were suggested by scholars: Antony, Abbot of the Monastery Saint-Symon-the-Young (10th century) and ‘Abdallah ibn al-Faḍl (11th century). The discovery of a second Against the Nestorians was the key to solve this question. For this reason, I decided to make a critical edition of the two Against the Nestorians because the translator and the subject are the same, willing to publish the whole translation in the future. In the introduction that precedes the edition, I talked about the historical context and the events that leaded to the translation activity in Antioch (10th /11th century). In the second chapter, I resumed scholars’ conclusions on the Arabic translation of John Damascene’s works. Then, I gave a new description of the manuscripts that have at least one of the two Against the Nestorians and explain how that helped me identifying the translator. After identifying the translator and the works he translated, I collected some new bibliographical information about him from the colophons. I also studied the posterity of the translation. In the third chapter, I tried to find a Greek manuscript similar in content to the Arabic translation. I presented also the way the translator translates from Greek into Arabic. Then, I divided the different manuscripts into groups and draw the stemma. Those introductory elements are followed by the edition, and the whole work is completed by some index containing mostly references to theological and philosophical vocabulary in the edition.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.