Le Mahr (don nuptial) dans le droit islamique selon les écoles sunnites, chiites et ibāḍite

par Ziyad Farrouh

Thèse de doctorat en Études arabes et islamiques

Sous la direction de Mohammed Hocine Benkheira.

Soutenue le 25-01-2016

à Paris, EPHE , dans le cadre de École doctorale de l'École pratique des hautes études (Paris) , en partenariat avec Groupe Sociétés, Religions, Laïcités (Paris) (équipe de recherche) .


  • Résumé

    Dans ce travail, une étude analytique comparative sur la notion du mahr (don nuptial) dans le droit islamique selon les différentes écoles juridiques est réalisée. Les écoles en question sont; ḥanafite, mālikite, šāfiʿite, ḥanbalite, imāmite, zaydite et ibāḍite. Tout d’abord, une présentation de la genèse de cette notion et aussi les difficultés de sa traduction est faite. A travers les enseignements de ces écoles, la notion de mahr et son importance dans le contrat de mariage sont analysées. Les points d’accords ainsi que ceux de divergences à travers une confrontation passionnante de sources classiques du fiqh sunnite, chiite et ibāḍite, sont ainsi développées. Cette recherche couvre la période entre Ier et VIIème siècle de l’hégire, ce qui correspond avec VIIème et XIVème siècle de l’ère chrétienne. L’aspect juridique du mahr, le montant, la nature et les différentes sortes de celui-ci sont des questions que nous allons tenter de répondre dans le présent travail. Nous traitons également des notions telles le mahr musamma ainsi que mahr al-miṯl. Cette étude a été réalisée en considérant le mahr dans toutes les situations juridiques : mariage, répudiation (ṭalāq), ẖulʿ et dissolution du mariage (fasẖ).

  • Titre traduit

    The mahr (dowry) in Islamic law, according to Sunni, Shi’i and Ibadi schools


  • Résumé

    This work aims to illustrate a comparative analytical study of the concept of mahr (marriage gift) in Islamic Shari’a according to different schools of fiqh: hanafī, maliki, shafi'i, hanbali, ja'fari, ibadi and zaydi. At the beginning, the genesis of the concept of mahr and the difficulties of its translation are presented and discussed. Through the directions of these schools, the concept of mahr and its importance in the marriage contract is analyzed. The points of agreement and the divergence are demonstrated and based on the interesting confrontation of the various conventional sources of sunni, shi’i and ibadi fiqh. The research covers the period between first and seventh century of Hegira, which corresponds to the VII and XIV century of the Christian era. The legal aspect of mahr, its amount, nature and the different kinds are the questions explained in the thesis. The concepts of the mahr musamma and mahr al-mitl are extensively discussed. This study is carried out by considering mahr in all legal situations: the marriage, the divorce (talaq) ẖul' and the dissolution of marriage (faskh).


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : École pratique des hautes études. Service commun de la documentation, des bibliothèques et des archives.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.