Taxation et société à Edfou, des Ptolémées aux Romains : d’après les ostraca démotiques

par Déborah Vignot-Kott

Thèse de doctorat en Histoire ancienne

Sous la direction de Michel Chauveau.

Soutenue le 15-07-2016

à Paris, EPHE , dans le cadre de École doctorale de l'École pratique des hautes études (Paris) , en partenariat avec Égypte ancienne : archéologie, langue, religion (Paris) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Hélène Cuvigny.

Le jury était composé de Michel Chauveau, Hélène Cuvigny, Véronique Chankowski, Didier Devauchelle, Katelijn Vandorpe.

Les rapporteurs étaient Véronique Chankowski, Andrew Monson.


  • Résumé

    À partir d’un corpus d’ostraca démotiques largement inédits, cette thèse se propose d’étudier la fiscalité et la société de la ville d’Edfou, Apollonopolis Magna, capitale du IIème nome de Haute-Égypte, aux époques ptolémaïque et romaine (IIIème s. a.C. – Ier s. p.C.). Les documents rassemblés dans le corpus ont été en partie mis au jour lors des fouilles franco-polonaises effectuées sur le Tell Edfou à la fin des années 1930. Ces ostraca sont, pour la majorité d’entre eux, aujourd’hui conservés au service des Archives de l’Ifao, au Caire. Les principaux résultats de cette étude concernent la fiscalité. L’étude de riches dossiers fiscaux associée à certains outils conceptuels de la Nouvelle Histoire Fiscale ont permis de clarifier les modes de perception de certaines taxes (taxe de la nécropole notamment). Les documents étudiés apportent également un nouvel éclairage sur le débat historiographique concernant la capitation romaine comme création ex nihilo ou non d’Auguste. Le chapitre final de la synthèse s’intéresse à la composition de la société à Edfou : les différentes activités économiques dont témoignent les textes, ainsi que les différents groupes ethniques ou encore la place des femmes dans les documents y sont abordés.

  • Titre traduit

    Taxation and Society in Edfu, from the Ptolemies to the Romans : from the demotic ostraca


  • Résumé

    This PhD dissertation, based on a corpus of mainly unpublished demotic ostraca, deals with taxes and the society in the town of Edfu, Apollinopolis Magna, capital of the IInd province of Upper Egypt, during Ptolemaic and Roman times (IIIrd c. BC – Ist c. AD). The texts gathered here have been excavated during the french-polish excavations in Tell Edfu at the end of the 1930s. This ostraca are nowadays, for the most part, kept within the Archives department of the Ifao (Cairo). The main results of this work deal with taxation. The study of the fiscal dossiers enriched by some tools of the New Fiscal History lead to a better understanding of the tax collect (concerning the necropolis tax in particular). The texts also bring new arguments in the debate regarding the roman capitation, laographia, and whether or not it was a purely Augustean innovation. The last chapter of the dissertation deals with the composition of the society. Several economic activities mentioned in the ostraca, as well as the different ethnic groups represented and the status of women will be dealt with



Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : École pratique des hautes études. Service Commun de la documentation, des bibliothèques et des archives.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.