La France face aux Deux-Siciles (1734-1792) : les impasses de la grandeur

par Françoise Janin

Thèse de doctorat en Histoire moderne

Sous la direction de Jean-Claude Waquet.

Soutenue le 01-04-2016

à Paris, EPHE , dans le cadre de École doctorale de l'École pratique des hautes études (Paris) , en partenariat avec Savoirs et Pratiques du Moyen Âge au XIXe siècle (Paris) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Frédéric Barbier.

Le jury était composé de Jean-Claude Waquet, Frédéric Barbier, Géraud Poumarède, Brigitte Marin, Anna Maria Rao.

Les rapporteurs étaient Géraud Poumarède, Brigitte Marin.


  • Résumé

    La présente étude trouve son point de départ dans le sentiment de malaise et de déception que la France éprouve vis-à-vis des Deux-Siciles entre 1734 et 1792, alors qu’un Bourbon, cousin du roi de France, est roi des Deux-Siciles. En effet, malgré sa puissance, la France ne parvient guère à s’imposer face aux Deux-Siciles, ni sur la scène politique européenne, ni à un niveau plus local, méditerranéen, côtier, où se jouent des intérêts économiques assez mineurs pour les Français. Cette thèse, qui étudie les relations entre la France et les Deux-Siciles du seul point de vue de la France, vise en premier lieu, à travers un parcours chronologique initial, à retracer les conflits et à faire apparaître les pierres d’achoppement qui attestent la difficulté et la dégradation de la relation bilatérale, qui expliquent le mélange de déception et d’irritation ressenti et qui mettent en même temps sur la piste des erreurs d’appréciation commises par les serviteurs du roi de France. Se plaçant, précisément, du point de vue de ces acteurs, l’étude a ensuite pour ambition de saisir ces erreurs d’appréciation, et donc de montrer comment la prétendue victime est, à bien des égards, l’auteur de son propre malheur : comment, en d’autres termes, le tour pris par les relations entre la France et les Deux-Siciles renvoie, à un niveau plus profond que celui des événements, à un constant défaut de lecture des réalités napolitaines et siciliennes. Ce constat établi, il s’agit, enfin, de comprendre pourquoi le roi de France, qui dispose pourtant de représentants nombreux, n’est pas en mesure de parvenir à une meilleure appréciation de la situation et donc à une action plus profitable et plus incisive sur ce partenaire a priori plus faible que lui.

  • Titre traduit

    France Faced with the Two Sicilies (1734-1792) : the Limits of Greatness


  • Résumé

    The starting point of this thesis is the sense of discomfort and disappointment that France feels vis-à-vis the Two Sicilies between 1734 and 1792 when a Bourbon king, a cousin of the king of France, rules the Two Sicilies. Despite its power, France is unable to assert itself over the Two Sicilies on the European stage or at a local scale, that is on the coast, where French economic interests are rather low. The purpose of this thesis is to study the relationship between France and the Two Sicilies from the French point of view. First, conflicts and stumbling blocks are presented in chronological order. This analysis shows the difficulties and the deterioration of the bilateral relationship, that explain French disappointment and annoyance and that put us on the track of misconceptions prevalent among many French king’s servants. Then the study focuses on these misconceptions and shows how the alleged victim is the author of his own misfortune. In other words it shows how beyond all the incidents, France fails to understand Neapolitan and Sicilian realities. After that, this study investigates the reasons why the French king and his many representatives are unable to improve the knowledge of the situation and therefore to carry out an appropriate policy.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : École pratique des hautes études. Service Commun de la documentation, des bibliothèques et des archives.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.