Facteurs de risque et de protection pour la dépression post AVC : approche en vie quotidienne

par Marie Villain

Thèse de doctorat en Neurosciences

Sous la direction de Joel David Swendsen.

Le président du jury était Stacey Callahan.

Le jury était composé de Joel David Swendsen, Stacey Callahan, Pascale Pradat-Diehl, Peggy Gatignol, Igor Sibon.

Les rapporteurs étaient Stacey Callahan, Pascale Pradat-Diehl.


  • Résumé

    La Dépression Post-AVC (DPAVC) constitue une des complications psychiatriques les plus fréquentes dans les suites d’un Accident Vasculaire Cérébral (AVC) avec des conséquences majeures en termes de récupération fonctionnelle et de qualité de vie. Il est nécessaire de disposer de critères permettant une identification précoce des patients à risque afin de leur proposer des aides adaptées. L’objectif de ce travail de thèse est d’étudier certains facteurs de risque et de protection de la DPAVC avec une approche en vie quotidienne chez des patients présentant un AVC peu invalidant. Dans une première partie, nous présentons l’étude du rôle exercé par le soutien social et la routinisation sur la sévérité des symptômes dépressifs trois mois après l’AVC par la méthode « Ecological Momentary Assessment ». Dans une seconde partie, nous explorons le rôle de la voix comme marqueur précoce de la DPAVC. Nous avons mis en évidence que la perception du soutien social initial influence l’intensité des symptômes dépressifs et les activités trois mois après. D’autre part, nous avons observé une dynamique temporelle unidirectionnelle entre l’augmentation des routines et la survenue de symptômes dépressifs plus intenses. Enfin, les analyses vocales nous ont permis d’identifier des marqueurs de DPAVC avec des modifications longitudinales de la fréquence fondamentale ainsi que des marqueurs précoces (shimmer et ruptures de voisement). Au-delà des facteurs cliniques traditionnellement reconnus, ce travail a mis en évidence de façon écologique de nouveaux marqueurs de risque de DPAVC dont la détection pourrait permettre d’élaborer de nouvelles stratégies de prévention et de prise en charge

  • Titre traduit

    Risk and protective factors for Post-Stroke Depression : a daily life approach


  • Résumé

    Post-stroke depression (PSD) is one of the most common psychiatric complications following stroke with detrimental consequences in terms of functional recovery and quality of life. Its identification and treatment at the earliest stages of care remains a clinical challenge. The aim of this thesis is to study risk and protective factors for PSD based on data collected in the contexts of daily life. In the first section, we present a study of the role played by social support and routinization on the severity of depressive symptoms three months after stroke by Ecological Momentary Assessment (EMA). In the second section, we examine the voice as an early marker of PSD. We observed that patient perceptions of better support quality, and not quantity, immediately following mild stroke, are associated with better behavioral and emotional outcomes three months later. In addition, we observed a unidirectional pattern of association between mood and routines, whereby the occurrence of routines was associated with a higher level of depressive symptomatology over subsequent hours. Finally, voice analysis allowed us to identify PSD markers with longitudinal changes in fundamental voice frequency and discriminant analysis demonstrated that initial voice breaks coupled with shimmer are strongly predictive of subsequent PSD. Beyond commonly-recognized clinical risk factors such as stroke severity, these ecological investigations identified new markers for PSD whose detection could lead to new strategies for prevention and care


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?