“The Real Nasty Side of War" : An iconology of amateur productions shot by American soldiers in Iraq

par Noémie Oxley

Thèse de doctorat en Anthropologie sociale et ethnologie

Sous la direction de Jean-Paul Colleyn et de Des Freedman.

Soutenue en 2016

à Paris, EHESS en cotutelle avec London, Goldsmiths College .


  • Résumé

    Cette thèse explore les vidéos filmées par les soldats américains en Irak et postées sur Youtube. En m'appuyant sur leurs images portant sur des opérations de combat ou de maintien de la paix, je démontre la spécificité de leurs productions, loin des représentations médiatiques traditionnelles de la guerre, ainsi que des doctrines de guerre technologique et de contre-insurrection. Ces versions, qu'elles proviennent des manuels à destination des soldats, des discours officiels, des reportages télévisés, des jeux vidéos ou des caméras automatisées fixées sur les missiles longue-portée, délivrent une version technologique, victorieuse, spectaculaire et humanitaire excluant la mort et la violence du champ de bataille. En confrontant les vidéos de soldats à d'autres représentations de la guerre et à des témoignages directs et indirects de soldats, j'explore le contraste, dans leurs productions, entre une représentation structurée par des références constantes à d'autres images de conflits, et les images directes de leur anxiété, leur euphorie, leur agressivité et même leur désarroi sur le front. Ce contraste refléte les contradictions inhérentes au rôle du soldat sur le champ de bataille technologique, virtualisé et de contre-insurrection, au delà des versions humanitaires, aseptisées et sans risque véhiculée par beaucoup de médias officiels. En ce sens, les vidéos sont bien plus que les "images manquantes" (Daney) de la représentation officielle de la guerre. Elles dévoilent la puissance du "complexe de visualité" (Mirzoeff), déployé par l'armée et les médias afin d'orchestrer la conduite et la représentation, sur les visions que les soldats donnent de la guerre. Leurs productions, dans le même mouvement, soulignent ses contradictions profondes. En ce sens, elles illustrent la défiance et la déshumanisation des civils perçus comme ennemis potentiels, la vulnérabilité et l'impuissance des troupes face aux stratégies de l'insurrection, et cela malgré la suprématie militaire de l'armée américaine.

  • Titre traduit

    “The Real Nasty Side of War" : une iconologie des vidéos amateurs filmées par les soldats américains en Irak


  • Résumé

    This article examines videos shot by american troops in Irak and posted on Youtube. Focusing on their accounts of combat and peacekeeping contexts, these productions convey direct and spontaneous acounts of the soldiers'frontline experience, far from the revolution of military affairs' conuterinsurgency and operational doctrines conveyed by the military-entertainment complex. These versions of war, whether expressed through official discourses, news reports, virtual simulations or weapons camera footage, deliver a technological, entertaining, spectacular or humanitarian vision, thereby excluding death and physical violence from the battlefield. By contrasting the soldiers' videos with other representations of war and including their direct and indirect testimonials, I explore how the soldiers' productions are located between a representation structured by constant references to other images of conflicts, and their own rough accounts of battlefield distress, exhilaration or agressiveness. This contrast reflects the contradictions inherent to the role of the soldier on the technological and virtualized counterinsurgency battlefield, beyond the sanitized, riskless and humanitarian versions conveyed in official media. In this way, the videos are more than Daney's "lacking images" of war's official representation; rather, they lay bare the power of the "complex of visuality" (Mirzoeff) designed by the military and media to orchestrate the war and its representation of soldiers' own visions of war, as well as exposing its profound contradictions. The soldiers' productions illustrate the defiance and deshumanisation of the civilian perceived as a potential enemy, while underlining the vulnerability and powerlessness of infantrymen confronted by insurgency strategies despite the military's technological supremacy.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (322 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.302-322

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Médiathèque du musée du quai Branly - Jacques Chirac.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.