Arts visuels et espace social en Nouvelle-Calédonie contemporaine

par Sophie Jacquot

Thèse de doctorat en Anthropologie sociale et ethnologie

Sous la direction de Alban Bensa.

Soutenue en 2016

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    En Nouvelle-Calédonie, les accords de Matignon-Oudinot, signés en 1988, encouragent l’élaboration de politiques culturelles dont l’observation des processus de mise en œuvre révèle l’intrication d’enjeux sociopolitiques, d’intérêts particuliers et de représentations sociales, dont elles sont à la fois l’objet et la projection. La thèse s’intéresse à l’émergence de la création contemporaine en arts visuels en Nouvelle-Calédonie comme reflet de l’histoire du pays et vecteur de transformation sociale. Dans une perspective régionale et internationale, elle traverse les champs politiques, sociaux et esthétiques, et observe la constitution, la transmission et la circulation des pratiques, des savoirs et des objets, et les politiques en arts visuels. Elle explore les sphères productives et médiatrices à partir d’observations, de documents et d’entretiens menés avec les opérateurs et les créateurs. Elle examine les logiques de pensée et d’action, les productions symptomatiques, les trajectoires significatives et la place de la création contemporaine en arts visuels dans l’espace social. Elle analyse les stratégies collectives et individuelles et les rapports de force. Elle interroge la contribution des dispositifs de production et de régulation artistique, et des processus de création, à la reconstruction sociale et à la reconfiguration des systèmes de valeurs, et propose une restitution à travers la mise en œuvre d’une recherche-action qui expérimente un projet d’exposition et réactive des dynamiques d’action. La recherche pluridisciplinaire met en lumière la construction politique des subjectivités et la façon dont les sociétés contemporaines du Pacifique Sud réorganisent leur manière d’être au monde et le vivre ensemble dans un contexte global. Inscrite dans une réflexion sur la production et la diffusion des pratiques artistiques contemporaines postcoloniales, elle interpelle le développement de nouvelles formes de savoir et de partage du savoir, et la réécriture de l’histoire de l’art.

  • Titre traduit

    Visual arts and social reconstrucution in contemporary New-Caledonia


  • Résumé

    The Matignon-Oudinot agreements signed in 1988 promote the development of cultural policies in New Caledonia, which when observing their implementation reveal an intricate relationship^, of which they are both the object and the projection. This thesis is concerned with the emergence of contemporary creation in the visual arts in New Caledonia as a reflection of the country's history and as a vehicle for social transformation. From a regional and international perspective, it cuts across political, social and aesthtic fields and observes the formation, transmission and circulation of practices, knowledge and objects, and the politics of visual arts. It explores the productive and mediative spheres with reference to observations, documents and interviews with the operators and creators. It examines the rationales of thought and action, emblematic productions, significant trajectories and the place of contemporary creation within the visual arts in the social arena. It analyzes collective and individual strategies and power relationships. It questions the contribution of production and artistic regulatory measures, and the creative process, in social reconstruction and the reconfiguring of value systems, proposing restitution through implementing a research action which experiments with an exhibition project and revives dynamics of action. The multidisciplinary research highlights the political construction of subjectivities and the way in which contemporary south pacific societies reorganise their way of being in the world and live it together in aglobal context. Within the scope of a reflection on the production and circulation of contemporary postcolonial artistic practices, it raises questions on the development of new forms of knowledge and knowledge sharing, and the rewriting of the history of art.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (566 p. ou f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.492-501

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Médiathèque du musée du quai Branly - Jacques Chirac.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.