De l’Appartenance et de l’Inclusion : relations et logiques d’interactions sur une voie de pèlerinage du sud de l’Europe : le cas de Compostelle

par Anthony Jeanne

Thèse de doctorat en Anthropologie sociale et ethnologie

Sous la direction de Pierre Antoine Fabre.

Soutenue en 2016

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    Au cours de ces vingt dernières années, le pèlerinage à Compostelle a connu un essor sans précédent, qui le situe d’emblée parmi les phénomènes les plus intéressants qu’ait produit la chrétienté des temps modernes. C’est cette réalité qu’on se propose ici d’étudier, enquête ethnographique à l’appui. L'investigation nous conduira, dans un premier temps, à aborder le difficile problème de la recomposition et de reformulation de la culture, lorsque celle-ci est aux prises avec des bouleversements historiques qui tendent à en réduire la portée. L'univers de la pratique s'étant d'abord et avant tout constitué autour de la nécessité d'inclure, on s'attachera à analyser dans un second temps, la façon dont les individus pourront être amenés, au cours de leur pélerinage, à se situer au sein de cet ensemble. L'examen des interactions sociale sera ici prolongé par une description des différentes catégories d'êtres et de choses avec lesquels ces hommes et ces femmes entrent - rituellement ou non - en contact dès lors qu'ils sont inclus - à différents niveaux et à des degrés divers - dans cet univers. L’occasion nous sera enfin donnée ici de questionner le rapport aux ancêtres et d’aller interroger, au- delà des figures et des formes symboliques introduites par les pèlerins ou imposées de fait par les autorités, la nature des liens et des relations qu’elles proposent de retrouver, d’établir et de stabiliser, par l’expérience provisoire mais cependant marquante de cette totalité. Ce sera l’objet de notre troisième et dernier volet.

  • Titre traduit

    Belonging and inclusion : relations and logical interactions on a south european pilgrimage way : the case of Compostela


  • Résumé

    During the last twenty years, the pilgrimage to Saint James has experience'd unprecedented growth, which ranks among the most interesting phenomenon produced by Christianity in modern times. This apprently new reality is here explored through a wide ethnographic research. First of all, our investigation necessarily bring to the fore the processes of one's culture's reformulation and reconstruction when faced with historical changes that end to reduce its own influence. Insofar as this pilgrimage has been, first and foremost, made to encompass in one's universe, that is, in a typical set expertly restored, scattedred elements of the culture, the way individuals and groups of people coming from different backgrounds may be required to establish new appertaining relationships or to convert to the norms and values of this alternative world, becomes a critical issue. In this perspective, the investigation of social interactions will be extended to different categories of beings and things with whichy men and women come - ritually or not - into contact as long as they are embedded, to varying degrees, in this universe. The opportunity is thus given here to question the intercourse between remote ancestors and participants and to interrogate, beyond figures and symbolic forms introduced by the pilgrims or imposed by the authorities, the nature of the connections and relationships the propose to meet and stabilize in the temporary but nvertheless striking experiment of this totality.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (411 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.383-393. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Médiathèque du musée du quai Branly - Jacques Chirac.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.