"Terre promise, terre due" : l’expérience de la réforme agraire dans une communauté de "paysans sans terre" de Bolivie

par Thomas Siron

Thèse de doctorat en Anthropologie sociale et ethnologie

Sous la direction de Jean-Pierre Chauveau.

Soutenue en 2016

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    Cette étude porte sur l’histoire de la formation d’une communauté paysanne « pionnière » fondée à la suite de l’occupation d’une propriété privée située à l’extrémité d’un front pionnier proche du piémont andin de l’Amazonie bolivienne. Cette histoire locale s’enchâsse dans une « séquence redistributive » qui se répète continuellement dans un « espace pionnier » où les paysans andins ont mis en œuvre la loi de réforme agraire (édictée en 1953) et importé le modèle d’organisation du « syndicalisme agraire » forgé dans les « terres hautes » avant la révolution de 1952. Cette « séquence redistributive » s’articule autour de trois grands « moments » qui correspondent à des logiques d’action collective structurant la communauté émergente des « paysans sans terre » : prendre la terre, demander à la recevoir en dotation de la part de l’Etat, se la répartir. L’agent central de cette séquence est « l’organisation pionnière » constituée par les « paysans sans terre » pour occuper et se répartir une terre considérée comme vacante car non travaillée, et pour en demander la propriété formelle à l’Etat au nom de la loi agraire. En opérant comme « médiatrice » de la redistribution étatique et en permettant à des nouveaux-venus de s’installer sur une terre forestière vacante, « l’organisation pionnière » active un processus de « frontière politique interne » à l’Etat-nation bolivien

  • Titre traduit

    "Promised land, due land" : the experience of land reform in a community of "landless peasants" in Bolivia


  • Résumé

    This ethnographic study examines the construction process of a "pioneer" peasant community founded during the occupation of a private property located at a settlement frontier's far end, near the Andean foothills of the Bolivian Amazon. This local history is embedded in a "redistributive sequence" that continually repeatsin a "pioneer area" where Andeans farmers have implemented the agrarian reform law (enacted in 1953) and imported the organizational model of "agrarian syndicalism" forged in the "High lands" before the 1952 revolution. This "redistributive sequence" revolves around thre "momements" that correspond to the logic of collective action structuring the emerging "landless" peasant community: grabbing the land; asking its endowment to recieve it from the State; sharing it. The centralo agent of this sequence is "the pioneer organization" created by the "landless" peasants to occupy and share the land considered vacant because of its improductivity, and to seek formal ownership from the State on the basis of the agrarian law. Operating as "mediator" of State redistribution and allowing newcomers to settle on vacant land, "the pioneer organization" activates the "internal political border" process of the Bolivian nation-state.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (714 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.684-693

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque :
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.