L'arrivée des enfants sur scène : une entrée dans l'histoire : épistémologies comparatives des pédagogies et des pratiques théâtrales enfantines en Europe : Alecsandru Dumitra-Şerbǎnescu (1940- ), Peter Slade (1912-2004), Léon Chancerel (1886-1965)

par Alina-Mihaela Scarlat

Thèse de doctorat en Anthropologie sociale et ethnologie

Sous la direction de Michèle Coquet et de Daniel Fabre.

Soutenue en 2016

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    Conçue et écrite comme une étude monographique comparative inscrite dans le domaine du théâtre d’enfants et de l’anthropologie de l’enfance, cette thèse de doctorat retrace le parcours de création de trois hommes de théâtre européens : Alecsandru Dumitra-Şerbănescu (1940-), Peter Slade (1912-2004) et Léon Chancerel (1886-1965). L’ethnographie du théâtre d’enfants Les mille et un… masques, au nord de la Roumanie, réalisée dans les dernières cinq années, a été complétée par une recherche documentaire effectuée à partir de la Peter Slade Collection, à John Rylands Library, à Manchester, et des Fonds Léon Chancerel, disponibles à la Société d’Histoire du Théâtre, à Paris. L’enjeu principal de cette étude est de comprendre comment l’idée d’ « enfance » se présente comme un dasein de création et d’interprétation pour les dif-férentes institutions créées par les metteurs en scène mentionnés. Par des approches diffé-rentes, ils interrogent ce processus : former, écrire, faire jouer des enfants à partir de représen-tations d’enfances, ce qui nous conduit sur la voie du paradigme historique et esthétique de leur arrivée sur scène. La thèse a permis la mise en place d’un corpus de références pour ce qui est d’une archéologie épistémologique et d’une praxéologie (écriture, spectacologie) réfé-rençant le domaine de l’activité dramatique et théâtrale ci-dessus mentionné. Une approche phénoménologique est privilégiée afin de remettre en contexte ces deux constructions d’identité (« faire l’enfant » – « jouer l’acteur ») et leurs statuts référentiels afin de montrer comment la « réalisation » (une dramaturgie de l’enfance associée à sa mise en scène) passe par la relation enfants-metteur en scène. Par une approche sémiologique de l’analyse des cahiers de mise en scène, des spectacles, des journaux de théâtre, on comprendra comment ce travail expérimental construit ses propres unités épistémiques. Une connaissance des enfants d’eux-mêmes, du théâtre qui se crée, se joue, est représenté, vécu, puis mis en scène, et, d’autre part, une seconde scène épistémique, celle de l’anthropologue, qui saisira cette nouvelle entrée des enfants dans l’histoire du théâtre. De ce point de vue, une des questions transversales a été la suivante : comment une telle pratique et un tel projet de création – le spectacle pour/avec des enfants – se donnent-ils comme cadre d’une épistémologie réflexive et peuvent-ils aider à mieux faire et écrire l’anthropologie ?

  • Titre traduit

    Children enter the stage : entering History


  • Résumé

    Conceived and written as a comparative monographic study, referring tio children's theater and the anthropology of childhood, this thesis recounts the creation paths of three european drama and theater stage directors, Alecsandru Dumitra-Şerbǎnescu (1940-), Peter Slade (1912-2004), et Léon Chancerel (1886-1965). The ethnography of Children Theater The one thousand and one. . . Masks, situated in the north of Romania, carried out in the past five years, has been completed by a research of the Peter Slade Collection, at the John Rylands Library, in Manchester, and by the archives Léon Chancerel, available at société d'Histoire du Théâtre, in Paris. The purpose of this study is to understand how the idea of "childhood" presents itself as a dasein of creation and portrayal for several institutions established by the directors mentioned above. From different angles, they questioned this process: educatiiing, writing, making children play by following childhood acts, which drives us on the path of historical and aesthetic paradigm of their initiation on the stage. This thesis allows a set up of multiple references of epistemological archaeology and praxeology (writing and thetaer science) on the play-writing and theatrical activities mentioned above. A phenomenological approach is privileged in order to set up the context of these two main identity structures (children's play - actor's play) and their reference status following how the "creation" (a childhood dramaturgy associated to its stage set up) engages the children - theaterdirector relationship. Through a semiological analysis of directors notes, live performances, theater journals, we aim to understand how this experimental worl is building its own epistemic unities. Children's self awareness, the theater that plays and creates itself and it's being performed, experienced, thereafter staged, and on the other side, a second epistemic stage, the anthropological one, that will grasp this introduction of children in the history of theater. From this perspective, one of the cross-disciplinary interrogations has been the following: how this kind of practivce and a project - the theater performance for/with children - can become the setting of an insightful epistemology of how better practise and write anthropology?

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (551 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.517-550

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Médiathèque du musée du quai Branly - Jacques Chirac.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.