Jouer en temps de guerre : le cas du De Viribus Quantitatis du mathématicien Luca Pacioli (1445-1517)

par Francesca Aceto

Thèse de doctorat en Histoire et civilisations

Sous la direction de Jean-Claude Schmitt et de Henri Berestycki.

Le président du jury était Patrick Boucheron.

Le jury était composé de Jean-Claude Schmitt, Henri Berestycki, Patrick Boucheron, Étienne Anheim, Thomas Golsenne.


  • Résumé

    Cette thèse propose un parcours de lecture et une nouvelle interprétation de la culture éthique du jeu comme forme et norme du vivre social entre XVe et XVIe siècles, à partir d'une étude de cas : la figure du mathématicien franciscain Luca Pacioli (1445-1517) et, plus spécialement, son dernier traité, le De Viribus Quantitatis (1496-1508), un riche recueil de jeux et d'énigmes destinés à aiguiser l'esprit des jeunes gens. Cette étude s'interroge sur la portée historique de ce traité en relation avec son contexte spécifique d'élaboration, en avançant une nouvelle proposition de lecture. Dans cette perspective, cette thèse s'articule autour de deux questions principales : l'analyse d'un tableau en tant que source - le célèbre double portrait de Luca Pacioli accompagné d'un jeune homme - et l'étude d'une forme textuelle particulière, une imposante liste de noms d'hommes illustres assistant au sermo sur la géométrie euclidienne prononcé par Pacioli pour la Scuola di Rialto. Le premier point attire l'attention sur la cour des Montefeltro à Urbino vers 1495, le deuxième sur Venise en 1508, quand le frère tient sa fameuse leçon à l'intérieur de l'église San Bartolomeo à Rialto. La réflexion autour de ces deux typologies de sources, et des questionnements qui en découlent, délimite un arc chronologique précis qui correspond aux années consacrées par Luca Pacioli à la composition de son traité de jeux et d'énigmes : le DVQ. Ce traité singulier est étudié ici comme case study utile à définir les méthodologies et les modalités d'une enquête plus vaste comprenant différents domaines disciplinaires, à savoir l'histoire des représentations, l'histoire des textes, l'histoire des théories et des pratiques pédagogiques, l'histoire des sciences et des techniques et enfin l'histoire de la « ludicità ».


  • Résumé

    This thesis proposes a new interpretation of the ethical culture of games as a form and norm of social life in the 15th and 16th centuries, based on a case study of the mathematician Luca Pacioli (1445-1517) and in particular his last treatise, De Viribus Quantitatis (1496-1508), a rich collection of games and puzzles intended as mental exercises for the young. The historical significance of this treatise is examined in light of the specific context of its composition, and a new reading is proposed. To this end, the present study is structured around two main questions: the source analysis of a painting - the famous double portrait of Luca Pacioli accompanied by an unknown young man - and the analysis of a particular textual form, an imposing list of names of illustrious men present for the lecture on Euclidian geometry which Pacioli delivered for the Scuola di Rialto. The first highlights the Montefeltro court in Urbino around 1495, and the second, Venice in 1508, when the friar delivered his famous lesson in the Church of San Bartolomeo in Rialto. Reflections regarding these two types of sources, and the series of questions that follow, define a precise chronological arc corresponding to the years consecrated by Luca Pavioli to the composition of his treatise of games and puzzles: the DVQ. This unique treatise is studied here as a useful case study for defining the methods and modalities of a broader investigation spanning multiple disciplines including the history of representation, textual history, the history of theories and pedagogical practice, the history of science and technology, and finally, the history of "ludicita".

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (543, 53, 53 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.1-53. (Vol. 2). Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2016-150
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.