Géopolitique des relations d'intégration entre la Colombie et le Venezuela : enjeux historiques binationaux, construction des territoires et rapports entre sociétés locales

par Amanda Andrade-Benítez

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Alain Musset.

Le président du jury était Laurent Faret.

Le jury était composé de Alain Musset, Laurent Faret, Anne-Laure Amilhat-Szary, Diego Cardona, Paula Vásquez Lezama.


  • Résumé

    Centré sur l'analyse des dynamiques d'intrication entre les échelles binationale et locale frontalière, ce travail porte sur l'évolution d'un processus d'intégration entre deux pays de l'Amérique du Sud : la Colombie et le Vénézuela. Il considère une démarche de géopolitique de longue durée, traitant la configuration historique du conflit et les rivalités du pouvoir à partir des deux dynamiques où il réside : la binationale et l'interne. Ainsi sont examinés les rapports interétatiques, intra-étatiques et humains sur un espace géographique particulier tel que la frontière. L'objet «relations d'intégration » concerne ici la compréhension des enjeux historiques qui s'opèrent à la suite de la séparation de la Grande Colombie en 1830, donnant lieu à la construction des territoires nationaux vénézuélien et colombien sur des espaces voisins. Ces territoires possèdent aujourd'hui un rôle primordial dans le cadre des rapports binationaux car ils représentent des enjeux dans la dynamique conflictuelle des deux pays mais également dans les conflits internes des états. Ce sont également les espaces dans lesquels apparaît un ordre propre à la relation de voisinage. Notre étude se situe donc sur la frontière de plus grand dynamisme entre les deux pays, composée par le département du Norte de Santander (Colombie) et l'état Tâchira (Vénézuela).


  • Résumé

    Focused on the analysis of the dynamic intricacies between bi-national and local border echelons, this study covers the evolution of the integration process between two south american countries: Colombia and Venezuela. It takes into consideration a long-term geopolitical approach, addressing the historical nature of the conflict and the rivalries for power at both existing levels: bi-national and internal. This study examines inter-governmental, intra-governmental and human relations within a particular geographical space such as national borders. The subject « integration relations » refers here to the understanding of the historical issues resulting from the dissolution of gran colombia in 1830 which gave rise to the construction of national colombian and venezuelan territories on their neighboring space. Currently, these territories play a fundamental role in the framework of bi-national relations, because they represent the issues not only in the two countries' conflictive dynamics, but also in domestic conflicts of these states. These are areas in which we also find a specific social order of neighboring relations. Our study thus covers the most active border between the two countries, that which separates the departments of Norte de Santander (Colombia) from the state of Tachira (Venezuela).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (489 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.451-477. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2016-132
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.