Turkish - and Greek - Speaking Orthodox Christians and Muslims of Cappadocia : Intercommunal Relations in an Ottoman Rural Context (1839-1923)

par Aude Aylin de Tapia

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Méropi Anastassiadou et de Cengiz Kırlı.

Le président du jury était Bernard Heyberger.

Le jury était composé de Méropi Anastassiadou, Cengiz Kırlı, Bernard Heyberger, Suraiya Faroqhi, Thierry Zarcone, Şevket Pamuk.

Les rapporteurs étaient Suraiya Faroqhi, Thierry Zarcone.

  • Titre traduit

    Chretiens orthodoxes turcophones et hellenophones et musulmans en Cappadoce : relations intercommunautaires dans un contexte rural ottoman (1839-1923)


  • Résumé

    A la croisée entre les approches historique et anthropologique, cette étude explore les relations entre chrétiens orthodoxes (Rums) et musulmans du début des Tanzimat (1839) à l'échange de population gréco-turc (1923). Se concentrant sur les communautés rums turcophones et hellénophones des villes et villages de Cappadoce (régions de Kayseri, Nigde, Nevsehir et Aksaray) et sur leurs interactions avec les populations musulmanes, la présente étude interroge la manière dont, dans un contexte rural, les formes d'identification individuelle, communautaire et collective sont négociées au quotidien. Mettant en évidence les oscillations voire la superposition entre appartenance à la communauté religieuse et appartenance à la collectivité locale, elle propose l'hypothèse selon laquelle les relations intercommunautaires produisent une identité locale qui transcende - mais ne dissout pas - les frontières entre les groupes religieux à une époque où les nationalismes transforment et renforcent les critères d'identité comme la religion et la langue. La première partie s'intéresse à la géographie et à la démographie, localise, cartes à l'appui, les communautés selon leur appartenance religieuse et linguistique, et analyse les modes d'identification utilisés dans différents fonds d'archives. La seconde partie adopte une perspective socio-économique : commençant par l'étude des conséquences des mouvements migratoires sur la société locale, elle analyse ensuite sur les réseaux économiques, commerciaux et socioprofessionnels. Enfin la dernière partie questionne le domaine de religieux en étudiant le thème des conversions et celui des lieux de culte, des croyances et des rites partagés.


  • Résumé

    This study explores the relations between Orthodox Christians (Rums) and Muslims from the beginning of the Tanzimat (1839) to the Exchange of populations between Greece and Turkey (1923). Focusing on the Turkish- and Greek-speaking Christian communities living in the villages and towns of the région of Cappadocia in the heart of Anatolia (i. E. , the countryside surrounding the towns of Kayseri, Nigde, Nevsehir, and Aksaray) as well as on their interactions with Muslim populations that share the same settlements or live in neighboring villages. It asks how, in a rural context, forms of individual, communal, and collective identification were locally negotiated by ordinary people, at a time when nationalisms transformed and apparently strengthened identities based primarily on religious affiliation. The ways to share space, to organize économie networks, or to negotiate matrimonial stratégies, religious conversions, worship places, and ritual practices are explored to ask if interactions may belong to a collective identity that transcends boundaries between religious groups.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (469 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.721-774. Notes bibliogr. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2016-112
  • Bibliothèque : Campus Condorcet (Aubervilliers). Grand Equipement Documentaire.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.