Topographie pittoresque : art et technique militaires dans la mise en oeuvre du « Plan-relief du Siège de Rome »

par Valentina de Santi

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Marie-Vic Ozouf-Marignier et de Luisa Rossi.

Le président du jury était Nicolas Verdier.

Le jury était composé de Marie-Vic Ozouf-Marignier, Luisa Rossi, Nicolas Verdier, Emanuela Casti, Paulo Militello, Gilles Palsky.

Les rapporteurs étaient Emanuela Casti.


  • Résumé

    La tradition des plans-reliefs, ancienne pratique des ingénieurs des Fortifications dont l'origine se situe sous le règne de Louis XIV, reprennent, au tournant des XVIIIe et XIXe siècles, une nouvelle vitalité. Ce moment est le point de départ de notre recherche qui se concentre en particulier sur la deuxième quart du XIXe siècle en s'attachant à deux figures principales: Adolphe-Léon Leymonnerye, artiste topographe de la Galerie, et Jean-Jacques Marie Augustin Leblanc, topographe en charge au service des Places Étrangères du Génie et membre de la Société géologique de France. Tous deux participent à la construction du plan-relief du Siège de Rome (1849-1852), ce qui constitue le cas d'étude de la recherche. Nous nous interrogerons alors sur la façon par laquelle les plans-reliefs, en tant que modèles réduits, dépassent le système géométrique, révèlent une multiplicité d'échelles et une mixité de références qui témoignent de la complexité des approches de cette connaissance d'un réel. En particulier, nous nous attarderons sur la continuité et sur les évolutions de la notion de pittoresque dans le contexte des réflexions sur le langage des cartes topographiques, de l'émergence des savoirs géologiques et de l'appropriation de l'espace par l'histoire nationale des années 1830. En nous appuyant sur le rôle heuristique de l'image au sein des analyses de la géographie historique ainsi que sur le renouvellement épistémologique de l'histoire de la cartographie, notre recherche se situe dans l'axe des réflexions de l'approche historique qui propose de questionner les modalités d'observation et de construction à l'origine des dispositifs visuels et de leur rôle dans le processus de construction des savoirs.


  • Résumé

    The tradition of plans-reliefs, an ancient practice of Fortifications Engineers, whose origin lie in the reign of Louis XIV, was revitalized at the turn of the eighteenth century. This moment is the starting point of our research which tackles in particular the second quarter of th nineteenth century by focusing on two main figures: Adolphe Leon Leymonnerye, topographer artist of the gallery, and Jean- Jacques Augustin Marie Leblanc, a topographe serving the Places Etrangeres du Genie and a member of the Geological Society of France Both are involved in the construction of the plan-relief du Siege de Rome (1849-1852), which constitutes the case study of our research. We question then the way by which plans-reliefs, a models, exceeding the geometric system, reveal a multiplicity of scales and a mixture of references, which reflect the complexity of approaches of the knowledge of the real. In particular, we will emphasize the continuity and the evolutions of the notion of picturesqu within the context of reflections on topographical maps language, of the emergence of geological knowledge and of the appropriation of space by the national history during th nineteenth century. Building on the heuristic role of the image within the analysis of historica geography as well as on the epistemological renewal of the history of cartography, our research lies in the axis of reflexions of the historical approach which proposes to question the method of observation and construction underlying visual devices and their role in the process of knowledge construction.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (357 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.291-339. Notes bibliogr. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2016-107
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.