Les modes d'écoute d'une poésie chantée : le "maracatu de baque solto" de la "cultura popular" à la scène musicale globalisée (Brésil-Europe)

par Lúcia Pompeu de Freitas Campos

Thèse de doctorat en Musique, histoire, société

Sous la direction de Denis Laborde.

Le président du jury était Benoît de L'Estoile.

Le jury était composé de Denis Laborde, Benoît de L'Estoile, Antoine Hennion, Glaura Lucas, Carlos Sandroni.


  • Résumé

    J'enquête dans cette thèse sur les processus par lesquels une pratique de poésie chantée, qui fait partie de cette brincadeira (jeu, divertissement) appelée maracatu de baque solto au Pernambuco (Brésil), et qui fédère des goûts, des écoutes, des attachements, des savoirs passés de génération en génération, devient de la musique jouée sur scène, qui circule dans des réseaux globalisés de production musicale entre le Brésil et l'Europe. Pour mener à bien cette ethnographie, j'ai suivi de près des musiciens qui prennent part activement aux rites du maracatu de baque solto, mais également aux rites de la scène de musique amplifiée. L'enquête sur le continuum d'une même pratique musicale dans des contextes divers m'a permis de mettre en miroir deux catégories utilisées pour la classifier le long d'un réseau de production musicale : cultura popular et world music. Tandis que la circulation des musiciens sur les scènes des festivals européens est une négociation continuelle des imaginaires du Brésil face à la world music, la circulation du maracatu de baque solto au Pernambuco nous invite à réfléchir davantage sur les représentations qui y sont mobilisées à partir des sonorités de la cultura popular mises en scène. Cette ethnographie multi-située cherche à analyser la scène de musique amplifiée, en passant par des sambadas et cortèges de carnaval, par la trajectoire des maîtres du maracatu et par les réseaux de production musicale entre le Brésil et l'Europe. Comment la musique traverse-t-elle les modes d'existence depuis la scène musicale jusqu'au cortège de carnaval ? Comment fabrique-t-elle un espace commun et son appréciation collective ? L'étude de la circulation musicale soulève les enjeux politiques de la mondialisation et fait émerger les modes d'existence de la musique dans les sociétés contemporaines.


  • Résumé

    This dissertation investigates the processes by which a practice of sung poetry, which is part of the brincadeira (play) called maracatu of baque solto in Pernambuco (Brazil), becomes a music played on stage, circulating in the globalized networks of musical production between Brazil and Europe. The maracatu de baque solto, that in its original form federates tastes, plays, attachments, knowledge transmitted from generation to generation, when entering the world music circuit creates new tastes, new plays, new attachments and new ways of sharing musical and artistic knowledge. To complete this purpose, I have closely followed musicians that are actively engaged in the rituals of maracatu de baque solto, but also participate in the rites of the amplified music scene. The research along the continuum of the same musical practice in completely different contexts allowed me to mirror two categories used to classify it into the musical production network: cultura popular (popular culture) and world music. While the circulation of the ensemble on the scenes of European festivals features an ongoing negotiation of imaginaries of Brazil within the world music platform, the circulation of maracatu de baque solto in Pernambuco invites us to think about the representations that are mobilized there from the sounds of cultura popular stagings. This multi-sited ethnography seeks then to analyze the amplified music scene, passing by sambadas and carnival processions, the trajectory of maracatu masters and the music production networks between Brazil and Europe. How music crosses the modes of existence from the music scene until the carnival parade? How it makes a common area and its collective assessment? The study of musical circulation raises the political stakes of the world system and reveals modes of existence of music in contemporary societies.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (397 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.363-379. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2016-98
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.