Sortir et s'en sortir ? : parcours de santé et vulnérabilités de sortants de prison qui vivent avec le VIH ou une hépatite C

par Meoïn Hagège

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Marc Bessin et de Aline Désesquelles.

Le président du jury était Marcel Calvez.

Le jury était composé de Marc Bessin, Aline Désesquelles, Marcel Calvez, Frédéric Le Marcis, Manuela Ivone Cunha.

Les rapporteurs étaient Marcel Calvez, Frédéric Le Marcis.


  • Résumé

    La santé des personnes détenues et sortant de prison est un problème de santé publique peu étudié. À partir du cas d'hommes qui vivent avec le VIH et/ou une hépatite C en Ile-de-France, la thèse entend éclairer les parcours de vie et de santé avant, pendant et après l'incarcération. Ces parcours ont été construits à partir d'une enquête sociologique en trois volets (observation, séries d'entretiens biographiques et questionnaires). Conduite en prison et en ville, l'enquête permet de décrire les expériences de prises en charge et le travail des professionnels du médico-social. L'hépatite C est vécue et traitée comme étant moins grave que le VIH, ce qui explique que les reports de traitement de l'hépatite C sont plus fréquents et les expériences de la maladie, moins éprouvantes et moins stigmatisantes. Les interruptions de traitements sont courtes et imbriquées dans le travail d'ajustements pluriels qu'entreprennent les patients, pour faire face à l'épreuve de la sortie de prison. Ces ajustements concernent les démarches laborieuses d'accès aux droits et aux soins mais aussi l'expérience incorporée de la sortie, l'insertion relationnelle et l'insertion par le travail. Les interactions entre les sortants, leurs proches et les professionnels qui les prennent en charge sont prises dans des rapports de domination imbriqués. L'assujettissement se conjugue à la responsabilisation des sortants pour produire à la fois des injonctions à intérioriser des normes de santé et des injonctions à se prendre en charge et devenir responsable. Enfin, les parcours de ces hommes et ces femmes sont inscrits dans un processus de progression de la vulnérabilité sociale, exacerbée par la séropositivité, les incarcérations et les ajustements de la sortie de prison. La sortie est vécue comme un moment liminaire dans les parcours, de passage entre la prison et la ville. Sa temporalité est particulière : construite autour des activités et les relations d'aide plutôt que par le temps chronologique linéaire, la sortie est pleine d'incertitude et semble se prolonger sans fin.


  • Résumé

    The health of inmates and released inmates is a public health problem seldom studied in France. The case study of men living with HIV and/or hepatitis C in the greater Parisian region is central to this PhD research. It aims to shed light on the life course and health trajectories before, during and after incarceration. These trajectories are constructed from data gathered through a three-pronged field work (observation, a series of biographical interviews and a survey). The study was conducted in and outside of prison to describe prisoners' experiences of care and treatment and the work done by healthcare and social work professionals. Hepatitis C is considered less important and severe than HIV, which explains the more frequent delays in recourse to care upon release and less challenging and stigmatizing experiences of the illness. Treatment interruptions are short and are part of the multiple adjustments that patients undertake to cope with release. These adjustments involve the tedious administrative procedures to (re)gain access to health and social welfare but also an embodied experience of release, (re)negotiation of personal and professional relationships. The interactions between the released inmates, their kin and the professionals who take care of them are described within the power structures in which they are embedded. In their institutional experience, patients are simultaneously regarded as subjects meant to interiorize health norms and asked to become self-reliant responsible individuals. Lastly, the trajectories of these men and women are inscribed in a process of progressing social vulnerability, exacerbated by HIV and HCV status, incarcerations and their release from prison. Prison release is lived as a liminal moment in the trajectories, as they pass from prison back into the city. The temporality is particular: it is constructed around activities and support relationships rather than based on linear chronological time; as a result prison release is full of uncertainty and seems interminable.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (722 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.542-569. Notes bibliogr. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2016-96
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.