Rêves, malheurs et « Libérations » : les dynamiques du croire chez les Guambianos de Colombie

par Juan Diego Demera

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Danièle Hervieu-Léger et de Gilles Rivière.


  • Résumé

    Les dynamiques du croire chez les Guambianos des Andes colombiennes nous placent face à de multiples références et reconstructions tant symboliques, que sociales et religieuses, de longue date. De cette manière, l'étude des composants dualistes de ce peuple, va de paire avec l'émergence de diverses stratégies de réactualisation et de recomposition des formes et des contenus rituels. Dans ce mouvement systématique, les redéfinitions des oppositions mythologiques fondamentales, des relations avec le territoire, ou des rapports entre les différents systèmes de croyances, le chamanisme, la sorcellerie, le catholicisme, le protestantisme ou le pentecôtisme, ont fait partie d'un parcours encore inachevé. Au centre de ces transformations permanentes, le débat sur la « tradition » et la « modernité » des système de croyances fait partie des débats des protagonistes indigènes, car tant les chamanes que certains pasteur pentecôtistes locaux se dissent à eux-mêmes les « garants de la tradition » alors qu'ils désignent « le autres » comme des « sorciers », des « lettrés » ou des « réformateurs». A partir de ces idées et pratiques les divers composants rituels, les dispositions sociales, les créations et reconstructions symboliques prenner forme, se mélangent ou s'opposent, tout en donnant diverses réponses aux défis du croire indigène, à Ia mobilité ethnique et aux rapports entre l'homme et la nature.


  • Résumé

    The dynamics of belief among indigenous Guambianos of the Colombian Andes present us with a wide range of symbolic, social as well as religious references and reconstructions. Therefore the examination of the dualist components of this people, goes hand in hand with the study of various strategies for updating and recomposing the forms and content of rituals. Within this constant movement, redefinitions of the fundamental mythological oppositions, as well as relations between ritual and territory, or different systems of belief, including shamanism, witchcraft, Catholicism, Protestantism and Pentecostalism, have become part of this unfinished process. In the center of these permanent transformations of the belief system, the debate over "tradition" and "modernity" occupies much of the reflections of the indigenous, while both shamans and some local Pentecostal pastors define themselves as "tradition guarantors", and declare the "others" as "witches", "literate" or "reformers". In the midst of these thoughts and practices, various ritual forms, social links, creations and symbolic reconstructions are arranged, complemented and contradicted, to give plural responses to the challenges of indigenous belief, ethnic mobility and the man - nature relation.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (496, 76 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.459-467. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2016-68
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.