Entre déviance, normalité et distinction : ethnographie des usages cachés de cocaïne

par Aude Wyart

Thèse de doctorat en Santé et sciences sociales

Sous la direction de Richard Rechtman.

Le président du jury était Nicolas Dodier.

Le jury était composé de Richard Rechtman, Nicolas Dodier, Laurent Bègue, Marie Jauffret-Roustide, Michel Kokoreff.


  • Résumé

    Cette thèse vise à comprendre comment les usagers cachés de cocaïne - c'est-à-dire ceux qui parviennent à consommer cette drogue illicite tout en restant inconnus des structures sanitaires et répressives - font face aux tensions normatives qui entourent cette pratique. En effet, la cocaïne est tour à tour ou simultanément considérée comme une drogue dure dangereuse, un produit de plus en plus banal et répandu, tout en étant associée à l'imagerie de la réussite sociale. Or les modalités pratiques des consommations et le regard que les usagers portent leurs pratiques dépendent largement de ces éléments de culture et de discours discordants. L'analyse s'appuie sur une ethnographie des usages de cocaïne cachés, menée auprès de trois réseaux de sociabilité différents. L'étude de terrain est complétée par une analyse de discours qui porte sur les éléments de culture fréquemment mobilisés par les usagers. Divers productions culturelles très diffusées contribuent à associer la cocaïne à des esthétiques et des valeurs dans lesquelles les usagers se projettent. Cette substance est ainsi liée à une forme de distinction sociale, ainsi qu'à une certaine idée de la fête comme quête de sensations intenses. A l'inverse, des discours réprobateurs sont également très diffusés, et sous-tendent les normes morales et légales. Ainsi, les données recueillies ne concordent pas avec la thèse de la normalisation des usages récréatifs de cocaïne : ces consommations font l'objet de tensions entre culpabilité et dédramatisation. Certains usagers résolvent ces tensions par l'emploi de techniques de neutralisation, tandis que d'autres élaborent des moralités alternatives.


  • Résumé

    This phd thesis aims at understanding how hidden population of cocaine users - those who manage to use that illicit drug whilst not in contact with health and enforcement structures - face the normative tensions about this practice. Indeed, cocaine is alternatively or simultaneously considered as a dangerous hard drug, an increasingly widespread and banal product, nevertheless associated with visions of social success. The practical conditions of cocaine consumptions, the way users consider it relies widely on conflicting elements of culture and discourses. The analysis is based on three years of ethnographic study conducted with three different social networks. This fieldwork study is complemented by a discourse analysis about the elements of collective culture commonly mobilised by users. A variety of widespread cultural productions contribute to link cocaine to different aesthetics and values in which users engage themselves. Thus, this substance is related to a kind of social distinction, and to a certain idea of partying as a thrill-seeking quest for intense sensations. On the opposite, reproving discourse are equally widespread, and underlie moral and legal norms. Thus, field data does not match with the thesis of normalisation about recreational uses of cocaine: these consumptions are subjected to tensions between guilt and dedramatization. Some users resolve these tensions by employing neutralization technics, while some others elaborate alternative moralities.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (343 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.305-321. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2016-60
  • Bibliothèque : Campus Condorcet (Aubervilliers). Grand Equipement Documentaire.
  • PEB soumis à condition

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.