De l'unique au multiple : emplois et fonctions de la couleur dans le roman français (1720-1839)

par Élodie Ripoll

Thèse de doctorat en Sciences du litteraire

Sous la direction de Jean-Marie Schaeffer et de Joachim Küpper.

Soutenue en 2016

à Paris, EHESS en cotutelle avec Freie Universität Berlin , dans le cadre de École doctorale de l'École des hautes études en sciences sociales , en partenariat avec Freie Universität (Berlin) (laboratoire) .


  • Résumé

    La présente thèse s'interroge sur l'utilisation littéraire de la couleur à des fins descriptives, symboliques ou programmatiques. Des hypothèses théoriques sur les emplois et fonctions de la couleur en littérature seront ensuite éprouvées sur un corpus romanesque allant de 1720 à 1839, période centrale dans l'histoire des couleurs et l'histoire littéraire, entre la traduction française de l'Optique de Newton paraît en 1720 et l'ouvrage de Chevreul sur le contraste simultané en 1839. Entre les deux, presque 120 ans de production romanesque marquant l'émergence du roman moderne dans lequel la couleur joue un rôle de premier plan. Il s'agira d'enquêter sur le statut de la couleur pendant cette époque charnière à travers les évolutions de la vie quotidienne mais aussi ses discours (scientifiques, artistiques et littéraires). Ces résultats seront ensuite confrontés à la production romanesque pour observer les éventuels parallèles et ruptures, ainsi que les dynamiques propres à l'utilisation de couleur en littérature. Un corpus principal de 50 romans sera placé au centre d'analyses thématiques et diachroniques qui mettront en lumière les couleurs elles-mêmes, leurs emplois symboliques, les tensions entre narration et description ainsi que celles entre littérature et peinture. Ce travail transdisciplinaire s'appuiera principalement sur les travaux de Michel Pastoureau, d'Annie Mollard-Desfour et de Berlin et Kay et intégrera diverses approches, issues de l'esthétique, la théorie littéraire, l'anthropologie, la linguistique, l'histoire culturelle, l'histoire des arts et des sciences.


  • Résumé

    This project deals with the use and the meaning of colour in literature. Theoretical hypotheses are to be tested in a broad corpus of French novels, from 1720 to 1839, which is a central time for both the history of colour and the history of literature. Newton's Opticks was first translated into French in 1720 and Chevreul's work on the simultaneous contrast was published in 1839. In the meantime, the modern European novel emerged and colour has become an essential part of it. Contemporary scientific, artistic and literary discourses are to be investigated along with various aspects of everyday life in order to reconstruct the status of colour and the part it played in culture at that particular time, as well as the evolutions that occurred. Comparing those results with contemporary novels would not only show similarities and/or differences in the treatment of colour but also help to determine the particularities of the use of colour in literature which does not seem to develop chronologically. A corpus of 50 French novels will be analysed to highlight several aspects of that non-linear evolution such as the colour vocabulary chosen by the authors, the colour symbolism involved in the novels, the tensions between narration and description or literature and painting. This project is based on a transdisciplinary approach, including the works by M. Pastoureau, A. Mollard-Desfour, Berlin and Kay, as well as literary theory, aesthetics, anthropology, linguistics, cultural history, history of science, history of art.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (390, XIX f.)
  • Annexes : Bibliogr. p.360-383. Notes bibliogr. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2016-58
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.