La construction du commun dans le cinéma de Pedro Costa

par Maria del Pilar Gavilanes

Thèse de doctorat en Arts : histoire et théorie

Sous la direction de Annick Louis.

Le président du jury était Antony Fiant.

Le jury était composé de Annick Louis, Antony Fiant, Jacques Rancière, Jean-Marie Schaeffer, Dork Zabunyan.


  • Résumé

    A partir de l'analyse de la pratique cinématographique de Pedro Costa, cinéaste portugais qui travaille depuis 1997 avec les habitants de Fontainhas et de Casai da Boba, deux quartiers populaires d'Amadora (ville aux faubourgs de Lisbonne), cette thèse se propose d'examiner la possibilité de représenter une communauté et les enjeux d'un travail cinématographique axé sur l'idée de la construction d'un commun politique. Cette pratique cinématographique a la particularité de se développer dans la durée et d'organiser le travail de cinéma en accord avec les événements qui affectent la vie des habitants. Ce sont ces derniers qui inventent et incarnent les histoires racontées dans les films : des êtres ordinaires assument la responsabilité de construire le récit de leurs vies et de leur monde. Cette étude porte particulièrement sur l'élaboration de récits et la mise en scène de la parole pour interroger la manière dont des êtres singuliers à voix multiples peuvent raconter des histoires collectives. La pratique cinématographique de Pedro Costa est examinée en rapport avec celle de Jean Rouch, Margarida Cordeiro et Antonio Reis, Jean-Marie Straub et Danièle Huillet. Les correspondances entre ces différents réalisateurs répondent à des contraintes économiques et à des choix déterminés par une approche essentiellement politique de leur démarche. En examinant la proximité de Pedro Costa avec des cinéastes comme John Ford ou Jacques Tourneur à partir de remakes de leurs films, nous montrerons que ces reprises visent à réactiver un contenu politique présent dans les films choisis comme référence, notamment pour traiter de la colonisation portugaise et de l'immigration capverdienne.


  • Résumé

    Based on the analysis of the cinematographic work of Pedro Costa, Portuguese filmmaker working since 1997 with the inhabitants of Fontainhas and Casal da Boba, two neighborhoods in Amadora, a town on the outskirts of Lisbon, this thesis proposes a reflection on the possibility of representing a community and on the challenges of cinema work in relation to the construction of a political common. The specific characteristics of this cinema are to operate on the long term and to organize the work according to events that occur in the lives of the inhabitants, who invent and embody the stories told in the movies; ordinary beings take responsibility for building a representation of themselves, their ways of living, their world. Taking into account these distinctive features of a cinema produced in a specific context, this investigation considers particularly the construction of narratives and the potential of speech to question how, through these processes, individual beings with multiple voices can tell collective stories. The cinema of Pedro Costa is studied in relationship with that of other filmmakers: Margarida Cordeiro et Antonio Reis, Jean-Marie Straub and Daniele Huillet, Jean Rouch, John Ford and Jacques Tourneur, to show that the similarities between their work respond to economic constraints and specific choices on their part. The remakes of other filmmakers' films is a recurring theme in Pedro Costa's work which, echoing to a cinematic tradition, seeks to reactivate a political content already present in the films selected as reference, in particular to deal with subjects related to the Portuguese colonization and the Cape Verdean immigration.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (298 p., 81 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p.275-296. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2016-38
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.