Au plaisir de savoir : l'invention des conférences populaires : Paris 1860-1914

par Eunyoung Lee

Thèse de doctorat en Histoire et civilisations

Sous la direction de Christophe Prochasson.


  • Résumé

    Les conférences populaires, qui prolifèrent à Paris entre le milieu du 19e siècle et la veille de la Grande guerre, constituent un excellent observatoire pour comprendre la mutation des représentations du savoir et de ses usages, à l'époque où la masse émerge comme client culturel. Promue par des élites soucieuses d'élever le niveau de culture de masse, la conférence est soumise au régime d'une récréation à la fois sérieuse et accessible. La politique d'organisation doit alimenter dans le public son impression de se livrer à une agréable distraction. En se muant en conférenciers, les détenteurs du savoir répondent à une demande sociale de sa vulgarisation. Parmi eux émergent des conférenciers adulés par le public, qui préfère une figure capable de familiarité à une autorité austère. Ce basculement dans les critères d'appréciation permet la montée sur la scène sociale d'acteurs auparavant disqualifiés. Venu de divers milieux sociaux, et des deux sexes, ce public hétérogène qui se rencontre là mû par un même désir de savoir, constitue une nouvelle scène sociale par son mélange. S’élaborent ainsi au parterre de nouveau modes d'apprécier le savoir et de revendiquer son plaisir. Cet ensemble de mutations affecte les représentations sociales du savoir et génère une nouvelle sensibilité intellectuelle populaire : la plaisir de savoir et la joie d'apprendre.


  • Résumé

    Popular lectures, which proliferate in Paris between the mid-19th century and the eve of the Great War, are an excellent observatory for understanding the changes occuring in the representations of knowledge and its uses, when the mass emerge as a cultural client. Promoted by elites anxious to raise the level of mass culture, lectures are submitted to the requirements of both a serious and democratic recration for their organisation. The organizational policy must strenthen the public's fancy he is indulging in a pleasant distraction. By mutating into lecturers, holders of knowledge respond to a social demand for a popularization of knowledge. Among them emerge lecturers adulated by their public, who prefer a familiar figure rather than an austere authority. Among them emerge lecturers adulated by their public, who prefer a familiar figure rather than an austere authority. Coming from various social backgrounds, of both sexes, this mixed audience where one meets each other drivent by a commun desire for knowledge forms a new soda scene by its very melting. Thus develop new ways of appreciating knowledge and claiming one's pleasure at the audience seat. The set of mutations affects social representations of knowledge and generates a new intellectual sensibility among the common people : the pleasure of knowing and the joy of learning.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (469 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.437-461. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2016-37
  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.