Des rivières, de l'or et des fontaines : politique des eaux au XVIIIe siècle à Vila Rica (Minas Gérais, Brésil)

par Marjolaine Carles

Thèse de doctorat en Histoire et civilisations

Sous la direction de Bernard Vincent et de Claudia Damasceno Fonseca.


  • Résumé

    Vila Rica (actuelle Ouro Preto) représente un excellent observatoire pour examiner les politiques des eaux dans le cadre impérial portugais au XVIIIe siècle. Dans cette ville minière, devenue en 1720 le lieu de résidence du gouverneur de la capitainerie des Minas Gérais, qui contrôlait l'eau, comment et pourquoi ? Notre période d'étude commence au moment des premières découvertes d'or alluvionnaire (1693) et se termine l'année de construction de la dernière fontaine publique (1806). Cette période est essentielle pour comprendre l'évolution des enjeux de gestion de l'eau. Elle fut caractérisée par un développement important en termes de contrôle de l'eau à la fois dans les mines et dans la ville, en raison des découvertes de filons aurifères et du développement urbain. Une grande diversité de sources de type normatif est exploitée afin d'en dégager les droits des eaux et le rôle des pouvoirs. Sur un territoire isolé où les ressources en eau étaient abondantes, le projet municipal des eaux gratuites distribuées par de belles fontaines a révélé une forte intentionnalité politique. Cette forme de représentation selon le modèle métropolitain est apparue dans l'espace colonial où se faisaient front différentes sphères du pouvoir. Ainsi, cette thèse met en valeur l'importance du contrôle de l'eau au sein du processus d'amélioration de l'exercice du pouvoir. Les conflits d'intérêts liés au partage de la ressource nous permettent d'analyser les enjeux d'appropriation et d'usage. Nous cherchons à démontrer en quoi la politique des eaux était une préoccupation centrale pour la monarchie, pour la municipalité et pour la population, mêlant des intérêts communs et privés.

  • Titre traduit

    Rivers, Gold and Fountains : Water Policy during the eighteenth century in Vila Rica (Minas Gérais, Brazil)


  • Résumé

    Vila Rica (currently Ouro Preto) represents an excellent case study on water policies within the Imperial Portuguese framework prevailing in the eighteenth century. In this mining town, which became the governor's headquarter in the Captaincy of Minas Gerais in 1720, just who controlled water, how and why? The study correspondingly spans the period beginning in 1693 with the first discoveries of alluvial gold before ending witl the building of the final public fountain in 1806. This period is essential to understanding how the challenges of managing water have evolved over time. The eighteenth century was characterised by an important development in terms of managing the water both in the mines and in the town due to the discoveries of gold and the corresponding development of the town center. A wide diversity of normative sources leads to the focus on the water law and the role of power. In this isolated territory, where water as a resource abounded, the municipal project for free water provided by beautiful fountains reveals strong political intentions. This representation of the public water policy, aligned with the metropolitan model, thus appeared in the colonial space when rivalries occurred between different spheres of power. Thus, this thesis emphasizes the sheer importance of controlling water as a means of enhancing the process of exercising power. The way in which conflicts took place in water sharing enables us to highlight the challenges inherent to appropriation and usage. Hence, we here demonstrate how the water policy became a major concern for the monarchy, the Town Council and the population, involving both common and private interests.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (345 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.320-345. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?