Les relations intergroupes entre les Français et les ressortissants d'Afrique subsaharienne francophone

par Carlos Roberto Velandia Torres

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Marie-Françoise Lacassagne.

Le président du jury était Anne-Marie Costalat-Founeau.

Le jury était composé de Marie-Françoise Lacassagne, André Ndobo, Philippe Castel, Aubeline Vinay.

Les rapporteurs étaient André Ndobo.


  • Résumé

    Le but de cette recherche est de mettre au jour les modifications identitaires et les processus relationnels inter-catégoriels entre les Noirs et les Blancs, entre les Africains et les Européens sur les migrants subsahariens en Bourgogne. Nous proposons de comprendre les migrations en tant que processus à partir de la prise en compte de deux éléments : a) la temporalité du processus et b) l’espace dans lequel les différentes phases de migration prennent place. Théoriquement, nous prenons appui sur deux courants majeurs : celui de la métathéorie de l’identité sociale, enrichi du modèle des partitions sociales et celui du courant de l’acculturation. Méthodologiquement, nous avons établi un programme mixte : d’une part, le recours à des questionnaires quantitatifs nous ont permis de mettre en exergue les mécanismes de fonctionnement psychologique sous-jacent, aux relations entre les Blancs et les Noirs, les Autochtones et les Migrants de notre échantillon. Nous avons aussi réalisé des entretiens qui, par les contenus et les exemples de type qualitatif qu’ils apportent, ont enrichi et particularisé les processus repérés. Les résultats permettent de considérer le processus migratoire, comme un phénomène multiple, variable et multidirectionnel, sur deux axes : le premier géographique (rentrer au pays, migrer vers un pays tiers, rester au pays d’accueil actuel, …) et le deuxième temporel (maintenant, dans x temps, après, un jour, jamais…). Dans la discussion a) nous approfondissons les notions de famille et de solidarité africaine, b) nous questionnons l’écart entre le plan réel et le plan idéal en nuançant la frontière entre ces deux plans et c) nous interrogeons le poids des .appartenances multiples associées aux catégorisations pouvant créer un effet de « double peine ».

  • Titre traduit

    Intergroup relations between French and migrants of francopone sub-Saharan Africa


  • Résumé

    The aim of this research is to update the identity changes and inter-categorical relational processes between Blacks and Whites, between Africans and Europeans on African migrants in Burgundy. We propose to understand migration as a process considering two elements: a) the temporality of the process and b) the space in which the various stages of migration take place. Our theoretical background is based on two major currents. The first one is the meta-theory of social identity, completed by the model of social partitions. The second one concerns some achievements of acculturation studies. A twofold methodology was used: firstly, the use of quantitative questionnaires, including the RepMut tool (diagnostic tool of inter-categorical relations) allowed us to highlight the underlying relations of psychological functioning mechanisms between Whites and Blacks, Natives and Migrants in our sample. Also, Interviews were carried out in order to complement and particularize the identified process with qualitative data and examples. The results allow us to consider the migration process as a multiple, variable and multidirectional phenomenon, on two axes: the geographic axis (return to the home country; migrate to a third country, or remain in the host country) and the time axis (now, in x time, after, one day, never). In the discussion a) The notions of family and African solidarity are further developed, b) the difference between the real and ideal plan are questioned in order to qualify the border between these two plans and c) the weight of multiple affiliations associated with multiple categorizations which can create an effect of "double jeopardy" are examined.


  • Résumé

    Esta investigación busca actualizar los cambios de identidad y los procesos de relación intergrupales entre Negros y Blancos, entre Africanos y Europeos acerca de los Migrantes de Africa sub-sahariana en Borgoña. Proponemos entender la migración como un proceso, a partir de la consideración de dos elementos: a) la temporalidad del proceso, y b) el espacio en el que las diversas etapas de la migración se llevan a cabo. Teóricamente, nuestra reflexión se basa en dos corrientes principales. La primera es la meta-teoría de la identidad social, modelo enriquecido de la teoría de particiones sociales. La segunda se refiere a los avances de la aculturación. Metodológicamente, hemos establecido un programa mixto: en primer lugar, el uso de cuestionarios cuantitativos, incluyendo el instrumento RepMut (herramienta de diagnóstico de las relaciones entre categorías) el cual nos ha permitido resaltar los mecanismos de funcionamiento psicológico subyacente a las relaciones entre Blancos y Negros, entre Autóctonos y Migrantes en nuestra muestra. Igualmente, se utilizaron una serie de entrevistas semiestructuradas que, gracias a su contenido y ejemplos, nos han permitido enriquecer y particularizar el proceso identificado. Los resultados permiten considerar el proceso de migración como un fenómeno múltiple, variable y multidireccional, en dos ejes: el primero geográfico (regresar al país de origen, migrar a un tercer país, permanecer en el país de acogida actual) el segundo temporal (ahora, en x tiempo, después de…, un día, nunca). En la discusión a) profundizamos los conceptos de familia y la solidaridad africana, b) interrogamos la diferencia entre el plano real y el plano ideal, matizando la frontera entre estos dos planos y c) cuestionamos el peso de múltiples afiliaciones asociadas con múltiples categorizaciones que puede crear un efecto de "doble pena".



Le texte intégral de cette thèse sera accessible librement à partir du 19-04-2018

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2016 par Université de Bourgogne [diffusion/distribution] à Dijon

Les relations intergroupes entre les Français et les ressortissants d'Afrique subsaharienne francophone


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources électroniques en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2016 par Université de Bourgogne [diffusion/distribution] à Dijon

Informations

  • Sous le titre : Les relations intergroupes entre les Français et les ressortissants d'Afrique subsaharienne francophone
  • Détails : 2 vol. (482 p.)
  • Annexes : Bibliographie p. 336-362
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.