Erri De Luca e la Bibbia : un autore formatosi sulle sacre scritture

par Anna Malgorzata Porczyk (Brysiak)

Thèse de doctorat en Langues et littératures étrangères

Sous la direction de Nicolas Bonnet et de Hanna Serkowska.

Le président du jury était Silvia Contarini-Hak.

Le jury était composé de Nicolas Bonnet, Hanna Serkowska, Katarzyna Jerzak.


  • Résumé

    Cette étude vise à fournir une vision de la poétique de l'auteur contemporain Erri De Luca, à travers l'étude des éléments et des motifs empruntés aux Écritures particulièrement prégnants dans son œuvre. De tels éléments, renvoyant aux sources bibliques, fournissent une clef pour la lecture et pour l'interprétation de l'œuvre deluchienne dans sa complexité. L'insertion de l'imagery biblico-littéraire, chargée d'éléments qui depuis des siècles sont ancrés dans l'imaginaire collectif confère une unité à l'écriture de cet auteur, en dépit de sa variété. Le terme imagery est utilisé pour exprimer un ensemble d'images auxquelles appartiennent les symboles, les métaphores, les comparaisons, les thèmes, les conventions, ainsi que les archétypes, appartenant aux Saintes Écritures. La poétique de De Luca est analysée ici au moyen de l'identification des images qui constituent les principaux éléments de la narration des auteurs de la Bible, comme de l'auteur napolitain.En prenant comme objectif l'étude de l’œuvre deluchienne du point de vue de l'imagery des Saintes Écritures, ce travail se divise en quatre parties. La première partie vise à fournir un cadre général des échos bibliques dans la littérature italienne contemporaine, en proposant une brève description des thèmes et motifs qui ont inspiré, et continuent d'inspirer, les romanciers et poètes italiens. En outre, dans cette partie nous traitons les principales tendances que l'on peut dégager dans les différents écrits littéraires d'inspiration biblique, en nous appuyant sur quelques exemples. Ainsi, il est possible de déterminer la place qu'occupe la poétique de De Luca dans le contexte de la littérature italienne du XXième siècle, où la présence de la Bible est considérable. L'auteur napolitain, bien que dépourvu de sentiments religieux, non seulement comprend les Saintes Écritures à travers leur sens métaphorique, mais en fait également la matrice conceptuelle de ses propres œuvres littéraires, en créant un univers biblico-littéraire cohérent et entièrement personnel.Dans le deuxième chapitre, nous parcourons brièvement la biographie de De Luca, et en particulier certains aspects de sa vie personnelle en référence à ses œuvres. De telles références, récurrentes dans l'écriture deluchienne, forment un des deux macrotextes où l'écrivain puise pour créer sa propre poétique, celui de la vie. Dans cette partie, nous évoquons les concepts et les mots-clés forgés par De Luca lui-même, à travers le prisme desquels il semble souhaiter être lu et interprété. Le premier de ces concepts est la nostalgie des racines, idée à laquelle se rattachent les réflexions sur l'autre possibilité, ainsi que sur l'extranéité au monde. Il découle de cette analyse une description du militantisme politique de l'auteur. Enfin, on abordera l'expression utilisée par l'auteur pour définir son rapport avec la religion, à savoir sa condition de non-croyant. Dans la troisième partie, nous décrivons l'évolution de l'intérêt de De Luca pour la littérature, la traduction et l'interprétation des Saintes Écritures. Nous commençons par évoquer sa passion pour la culture et pour l'histoire juive, indissociable de l'étude de la langue de l'Ancien Testament, cette dernière ayant été apprise en vue de lire le texte biblique dans sa forme originaire. Cela a ensuite mené l'auteur vers un approfondissement des pratiques cabalistiques qui, à leur tour, lui ont permis de se lancer dans l'exégèse biblique. Ensuite, nous passons à une brève description des traductions deluchienne de certains livres de la Bible dans lesquelles l'auteur tente de restituer le plus fidèlement possible la forme originaire, en utilisant la langue italienne comme un simple moyen de faire entrevoir l'original. C'est pour cette raison que les traductions sont abordées dans cette analyse comme étant des connecteurs, ainsi qu'un moyen pour arriver du texte d'origine vers l'écriture, plus dans le sens conceptuel que séquentiel.

  • Titre traduit

    Erri De Luca and the Bible : an author shaped by the Sacred Scripture


  • Résumé

    The aim of the dissertation is to analyze the prose of the modern Italian writer Erri De Luca through the lens of biblical motifs and references, which bind his works together. Such references to biblical sources are the key to understanding and interpreting the author's writings, which, despite their multifaceted character, nonetheless remain grounded in biblical-literary imagery; one rich in references rooted in the human imagination since centuries past. The term imagery encompasses the entire set of biblical images including symbols, metaphors, comparisons, motifs, and archetypes. The analysis of De Luca's writings consists in foregrounding those images which constitute the fundamental elements of the narration both in the case of biblical authors, as in the case of the Neapolitan writer himself. The dissertation comprises four parts. Chapter One attempts to present the general framework of biblical references in modern Italian literature in the form of a short description of the themes and motifs taken up by Italian poets and prose writers alike. Furthermore, the chapter discusses and exemplifies the main tendencies in literary references to biblical imagery, which will then allow us to observe the ways in which De Luca's works partake in the larger body of 20th century Italian literature with visible biblical influences. Despite his declared lack of religious faith, the Neapolitan writer not only decodes the metaphorical sense of the Bible, but also adopts the Bible as the framework for his writings, thus creating a personal, unified, and unique biblical-literary universe. Chapter Two includes a short biographical note on the writer with a strong emphasis on those aspects of his life which are reflected in his writings. And because such references are numerous indeed, they comprise one of the two macrotexts that the writer refers to in his poetics, i.e. the life (vita) macrotext. This section also presents keywords introduced by De Luca himself. It can be assumed that the author wanted to point his readers and critics to a specific method of reading and interpreting his art. The first keyword of this kind refers to the concept of a longing for the return to the source, which is tied to reflections on the so-called other possibility (altra possibilità) and one's alienation from the exterior world. The later part of the chapter describes the author's political engagement and reflects on the meaning that De Luca ascribes to the word non-believer (non-credente), which the author uses to describe his personal approach to religion. Chapter Three describes the author's interest in reading, translating, and interpreting the Bible, starting with his interest for Jewish history and culture, the roots of which may be traced back to De Luca's study of the Hebrew language. The author undertook the study in order to be able to read biblical texts in their original language, which, in turn, has led him to acquaint himself with Cabalistic practices, enabling him to employ his own biblical exegesis. The chapter then provides an overview of De Luca's own translations of selected biblical texts, a distinguishing feature of which is the author's attempt to remain as faithful as possible to the original text. In this regard, De Luca treats the Italian language as a mere tool and does not consider the process of translation to be an end in and of itself. For this reason, the dissertation treats his translations as a “connector” of sorts, as well as a stepping stone in the journey from the source text to writing itself – more so in a conceptual sense than a temporal sense. The further part of the chapter will consist of an analysis of those of De Luca's works which could be described as “rewriting” biblical tales (riscritture), a process which is not only considered to be a distinct kind of translation, but even the next stage in the work of the translator.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources électroniques en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.