L’espace de l’activité, de l’analyse à la conception

par Nadia Heddad

Thèse de doctorat en Psychologie, psychologie clinique, psychologie sociale. Ergonomie

Sous la direction de Pierre Falzon.

Soutenue le 05-07-2016

à Paris, CNAM , dans le cadre de École doctorale Abbé Grégoire (Paris) , en partenariat avec Centre de recherche sur le travail et le développement (Paris) (laboratoire) .

Le président du jury était Pascal Salembier.

Le jury était composé de Joël Maline.

Les rapporteurs étaient Marianne Cerf, Christine Chauvin.


  • Résumé

    Toute activité humaine requiert un espace. La situation de travail n’échappe pas à cette exigence. Cette thèse s’inscrit dans le champ spatial de l’activité de travail. Elle cherche à articuler la question de l’activité à celle de sa dimension spatiale dans la réalisation du travail. Cette réflexion apporte un éclairage sur la relation et le rôle de l’espace dans la réalisation de l’activité sous l’angle de l’analyse et de la conception.L’objet de la réflexion consiste, dans un premier temps, à revisiter la notion d’espace dans la situation de travail. La visée est de développer en ergonomie la réflexion sur la dimension spatiale de l’activité. Après un balayage des approches du concept d’espace, les résultats d’une analyse du travail en milieu postal sont exploités pour proposer le concept d’espace de l’activité. Il s’agit de l’espace modelé et agi dans et par l’activité de travail. Il s’inscrit dans un double cadre théorique : (i) L’approche instrumentale permet de montrer comment l’espace donné est modifié et ajusté dans l’activité. L’artefact comporte le dispositif matériel (éléments du bâti, matériels) mais aussi organisationnel (agencements).(ii) La théorie défendue par l’enaction vise à saisir la dimension émergente de l’espace de l’activité dans sa construction simultanée et imbriquée au déroulé de l’activité. Il s’agit d’une production et d’une transformation continue de l’espace au sens d’une « production locale ». Le concept d’espace de l’activité constitue une nouvelle unité d’analyse permettant la prise en compte de la dimension spatiale dans la situation de travail. La réflexion vise, dans un second temps, à proposer une démarche pour intervenir en conception avec l’objectif de développer l’activité et l’espace de l’activité. Elle invite à une conception conjointe de l’activité et de son espace. Cette approche par l’espace de l’activité est illustrée par l’intervention - recherche conduite en milieu postal. L’idée défendue est que toute activité se réalise dans un espace de façon matérielle et immatérielle au travers des actions, des relations entre les sujets ou entre les sujets et les objets qui les entourent dans la réalisation de l’activité.- D’un côté, il s’agit de concevoir l’espace, en tant que dispositif matériel et organisationnel, comme un support à l’activité dans une approche instrumentale et développementale des artefacts et des activités.- De l’autre, il s’agit de prendre en compte la dimension émergente de l’espace de l’activité qui déborde de la visée proprement instrumentale.L’enjeu est d’engager une démarche pour penser conjointement l’espace et l’activité dans une visée de développement de l’activité et de l’espace de l’activité.

  • Titre traduit

    Activity's space, from analysis to design


  • Résumé

    All human activity requires a spatial dimension; working is not circumventing this prerequisite. The main focus of this thesis is the analysis of the working activity’s spatial dimension. Working is addressed in the space dimensional context that is necessary for it’s accomplishment. This reflection sheds light on the role and relation of space in the accomplishment of the activity.The reflection consists first in revisiting the notion of space in the context of work; the aim is to develop in terms of ergonomics, the understanding of the spatial dimension of the activity. Results from the analysis of work in a postal environment are used in order to propose the concept of “the space of activity”. This is about modeled space and it acts in and through the working activity.It arises in the frame of a double theoretical context:- The instrumental approach allows us to demonstrate how a given space is modified and adjusted during the activity. The artefact consists of the material devices (building material) and organization (layout).- The enaction theory consists in catching the emerging dimensions of the activity’s space simultaneously to the activity’s development. It is about continuous creation and transformation of the space in terms of “local production”. The concept of the activity’s space represents a novel analysis unit allowing the consideration of the space dimension in working situations. Second, the reflection consists in the proposition of an approach that interferes with the conception and the objectives to develop the activity and the space for the activity. This requests a joint conception of the activity and it’s space. The approach by the activity’s space is illustrated by the intervention that is a research conducted in a postal environment. The defended idea is that any activity is carried out in space in a material and immaterial manner, through actions, relations between the subjects or between the surrounding objects and subjects in the achievement of the activity- On one side, it is about defining space as a material and organizational device and as a support for activity in an instrumental and developmental approach by the artifacts and activities.- On the other side, it is about taking in account the emerging dimension of the activity’s space that overcomes the purely instrumental goal. The challenge is to create a way to think about both the space and the activity in a perspective of activity development and space.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Conservatoire national des arts et métiers (Paris). Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.