La grippe équine : détection moléculaire et caractérisation des souches de virus influenza : caractérisation de la réponse immunitaire après vaccination

par Stéphanie Fougerolle

Thèse de doctorat en Aspects moléculaires et cellulaires de la biologie

Sous la direction de Stéphane Pronost.

Soutenue en 2016

à Caen , dans le cadre de École doctorale Normande de biologie intégrative, santé, environnement (Mont-Saint-Aignan, Seine-Maritime) , en partenariat avec Labéo (laboratoire) et de Normandie Université (autre partenaire) .

Le président du jury était Stéphan Zientara.

Le jury était composé de Stéphane Pronost, Stéphan Zientara, Gilles Meyer, Astrid Vabret, Ann Cullinane, Romain Paillot.

Les rapporteurs étaient Stéphan Zientara, Gilles Meyer.


  • Résumé

    Le virus influenza équin (EIV) appartient à la famille des Orthomyxoviridae et est l’un des pathogènes respiratoires les plus importants des équidés notamment en raison des pertes économiques considérables que ces épizooties peuvent entrainer. Chez le cheval, l’infection par le virus grippal entraîne une morbidité importante et de rare cas de mortalité sont décrits, le plus souvent dus à une infection secondaire par des bactéries. Bien qu’il existe des vaccins depuis les années soixante, des épidémies, causées par le sous-type H3N8, sont enregistrées un peu partout dans le monde, Suède, Japon, Australie et France. Parmi les problématiques actuelles liées au virus de la grippe équine, ce travail de thèse s’intéresse, d’une part, au virus lui-même en étudiant la diversité moléculaire des souches et un éventuel lien avec la virulence et, d’autre part, à l’hôte en étudiant l’absence de réponse vaccinale optimale chez certains chevaux. La problématique des faibles répondeurs est un phénomène admis mais mal connu chez les chevaux. Le premier point a permis de renforcer la surveillance des souches d’EIV circulant en France et d’apporter de nouvelles notions sur les mécanismes de virulence. Lors du second point, un suivi, par la réalisation de tests SRH, de la réponse immunitaire humorale stimulée au cours de la primo-vaccination contre la grippe équine a été réalisé chez 202 poulains. Celui-ci a permis de définir, la fréquence des individus n’ayant pas développé une réponse immunitaire adéquate et d’identifier deux facteurs indépendants jouant un rôle majeur dans l’établissement de cette réponse : l’âge du poulain et la présence d’anticorps maternels ; L’évaluation, au cours d’une étude préliminaire, des niveaux d’expression (ARNm) des cytokines induites après immunisation contre l’EIV n’a pas permis d’identifier de facteurs intrinsèques qui seraient associés à la faible réponse vaccinale.

  • Titre traduit

    Equine influenza : molecular detection and characterization of influenza virus strains : characterization of immune response after vaccination


  • Résumé

    The equine influenza virus (EIV) belongs to the family Orthomyxoviridae and is one of the most important equine respiratory pathogens, especially due to the economic losses associated with outbreaks. In horses, infection with the influenza virus causes significant morbidity. Mortality is uncommon and mostly associated with complications, such as secondary bacterial infections. Although there are vaccines since the 60’s, outbreaks, caused by the H3N8 subtype, are recorded around the world, including Sweden, Japan, Australia and France. Among the current issues related to EIV, this thesis focuses on both the pathogen and the host. , The molecular diversity of EIV strains and a possible link with virulence was investigated. This work involved a monitoring of EIV strains circulating in France and brought new notions about virulence mechanisms. The problem of low responder is a phenomenon accepted but not well understood in horses. The second aspect of this thesis was to study sub-optimal response to immunisation observed in some horses. The humoral immune response monitored, through the performance of SRH tests, in 202 foals during the primary course of vaccination against equine influenza. Results allowed to define the frequency of individuals that did not develop an adequate immune response and to highlight two independent factors playing a major role in the establishment of this sub-optimal response: the age of the foal and the presence of maternal antibodies at the time of first immunisation. In a preliminary study, evaluation of mRNA cytokines expression levels induced after EI immunization did not allow identification of intrinsic factors associated with low vaccination response.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (260 f.)
  • Annexes : Bibliogr. 344 ref. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Caen Normandie. Bibliothèque Rosalind Franklin (Sciences-STAPS).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TCAS-2016-67
  • Bibliothèque : Université de Caen Normandie. Bibliothèque Rosalind Franklin (Sciences-STAPS).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TCAS-2016-67bis
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.