Hétérogénéité sédimentaire et micro-habitats benthiques : approches in situ et expérimentale

par Maxime Navon

Thèse de doctorat en Sciences de l'univers

Sous la direction de Jean-Claude Dauvin et de Sandric Lesourd.

Soutenue en 2016

à Caen , dans le cadre de École doctorale structures, informations, matière et matériaux (Caen) , en partenariat avec Morphodynamique continentale et côtière (Caen) (laboratoire) et de Normandie Université (autre partenaire) .

Le président du jury était Yann Mear.

Le jury était composé de Jean-Claude Dauvin, Sandric Lesourd, Yann Mear, Éric Thiébaut, Vera Van Lancker, Olivier Maire.

Les rapporteurs étaient Éric Thiébaut, Vera Van Lancker.


  • Résumé

    La sédimentologie de l’estuaire de la baie de Seine orientale se caractérise par une complexité de structures sédimentaires favorisant les hétérogénéités spatiales et verticales. Ce système fortement variable implique des relations macrofaune benthique - sédiments complexes qui n’ont cependant pas été précisément définies. Une nouvelle approche pour l’étude de ces relations a combiné prélèvements in situ et expérimentations en mésocosmes à l’échelle réduite de l’individu. La dimension tridimensionnelle du sédiment a été prise en compte afin de caractériser la distribution verticale de la macrofaune en présence de sédiments hétérométriques. Couplées à des analyses de volumes de vie par CAT-Scan, 98 % de la macrofaune étudiée se situe dans les dix premiers centimètres de sédiment avec la présence de deux pics d’abondance, en surface entre 0 et 2 cm de profondeur et entre 5 et 7 cm de profondeur. Cette forte abondance entre 5 et 7 cm concerne principalement deux espèces, le bivalve Kurtiella bidentata et les polychètes Chaetozone spp. Représentant 80 % de l’abondance à cette profondeur. Cette forte abondance entre 5 et 7 cm n’a toutefois pas pu être expliquée. L’approche expérimentale a mis en évidence le potentiel de remaniement sédimentaire du polychète Lagis koreni et sa grande capacité à déstructurer une colonne sédimentaire, pouvant être reliée aux observations des prélèvements in situ. Ce travail préliminaire a montré le potentiel des méthodologies employées et les résultats suggèrent l’approfondissement de la méthodologie.

  • Titre traduit

    Heterometric sediment and benthic micro-habitat : In situ and experimental approaches


  • Résumé

    The eastern Bay of Seine is characterized by complex sediment structures with high spatial and vertical heterogeneities. Its variability involves complexes animal-sediment relationships still unclear. A new approach based on the individual scale combines in situ sampling with experiments. The macrofauna vertical distribution and quantification of biogenics structures have shown the main concentration of the fauna in the first 10 cm depth, such as 98 % of the total abundance. Two abundance pics have been observed, the first close to the surface between 0 and 2 cm depth and the other one between 5 to 7 cm depth, mainly due to two species, Kurtiella bidentata and Chaetozone spp. , which represent almost 80 % of the abundance from 5 to 7cm. Their presence within this depth is still unknown. Experiments have shown the great sediment reworking skill of the worm Lagis koreni and its ability to destroy the sediment structure, which can be linked to the in situ samples. This preliminary work has shown the interest of the technics used and makes us going further.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (III-278 f.)
  • Annexes : Bibliogr. 253 ref. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Caen Normandie. Bibliothèque Rosalind Franklin (Sciences-STAPS).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TCAS-2016-51
  • Bibliothèque : Université de Caen Normandie. Bibliothèque Rosalind Franklin (Sciences-STAPS).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TCAS-2016-51bis
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.