Le film musical français dans les années trenteconstitution d’un genre ?

par Marie Cadalanu

Thèse de doctorat en Arts du spectacle

Sous la direction de Christian Viviani.

Le président du jury était François Thomas.

Le jury était composé de Christian Viviani, François Thomas, Marguerite Chabrol, Phil Powrie.


  • Résumé

    Si la majorité des études consacrées au film musical comme genre se concentrent sur le paradigme hollywoodien, il existe d’autres traditions de cinéma musical souvent passées sous silence du fait de leur irréductibilité à ce modèle. Le cinéma français des années trente développe ainsi, pour des raisons à la fois historiques, culturelles et techniques, toute une production de films musicaux et chantants qui ne répondent pas aux codes du musical hollywoodien et qui sont caractérisés par une inventivité et un foisonnement remarquables. La présente étude se propose de rendre justice à la spécificité et à la diversité de cette production, par le biais d’une interrogation sur la possibilité d’une approche générique similaire à celle que la doxa critique applique au musical hollywoodien. La première partie pose les bases théoriques d’un genre du film musical français, avant de proposer une typologie des divers courants de la production cinématographique musicale nationale. La deuxième partie souligne l’importance des échanges internationaux dans les films musicaux, en particulier par le biais des versions multiples. La troisième partie se concentre sur la réception contemporaine de ces films, afin d’évaluer l’importance des critères génériques dans les divers discours, de la production, de la critique et du public. Enfin, la quatrième partie propose de dépasser le carcan générique pour aborder le foisonnement sans équivalent de films à chansons dans les années trente.

  • Titre traduit

    French musical film in the thirties : the inception of a genre?


  • Résumé

    While the vast majority of musical film critics consider only the Hollywood paradigm, there are other national traditions of musical cinema, to which critics often turn a blind eye because of incompatibility with this model. Indeed, French cinema of the thirties develops, for historical, cultural and technical reasons, a wealth of musical and singing films which do not fit with the Hollywood codes of the genre and which are characterized by outstanding inventiveness and richness. The present study aims to do justice to the specificity and the diversity of this corpus, by exploring the possibility of a generic approach analogous to that which the critical doxa applies to the Hollywood musical. The first part establishes the theoretical bases for the genre of French musical film, before offering a typology of the various trends in this national musical cinematography. The second part focuses on the importance of international exchanges in these productions, particularly through the practice of creating multiple versions. The third part focuses on the contemporary reception of these films, in order to assess the importance of a generic approach in the various discourses emanating from the production companies, critics and the public. Finally, the fourth part proposes how to go beyond the generic constraints in order to tackle to the unprecedented abundance of singing productions made during the decade.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (748 p.)
  • Annexes : Bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Caen Normandie. Bibliothèque Pierre Sineux (Droit-Lettres).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : THESE CAEN L 2016 CADALANU B1
  • Bibliothèque : Université de Caen Normandie. Bibliothèque Pierre Sineux (Droit-Lettres).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : THESE CAEN L 2016 CADALANU B2
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.