Anticommunisme et autoritarisme au Siam : du règne du roi Vajiravudh aux premières années de la Guerre froide

par Alexandre Barthel

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Michel Boivin.

Le président du jury était Dominique Barjot.

Le jury était composé de Michel Boivin, Dominique Barjot, Olivier Dard, Alain Forest, Jean-Louis Lenhof.

Les rapporteurs étaient Olivier Dard, Alain Forest.


  • Résumé

    Portant sur une période qui s’étend des débuts du règne du roi Vajiravudh aux premières années du retour au pouvoir du maréchal Plaek Phibunsongkhram, soit de 1910 à 1949, cette thèse porte sur la politique anticommuniste siamoise avant et pendant les premières années de la Guerre froide. Ce travail entend montrer comment la mise en œuvre de politiques anticommunistes a favorisé une évolution autoritaire du pouvoir siamois avant même que la Guerre froide ne s’installe en Asie du Sud-Est. Cette étude de l’anticommunisme siamois est divisée en trois parties. La première porte sur la période absolutiste qui prend fin au cours du règne du roi Prajadhipok en 1932. Elle décrit comment l’anticommunisme émerge d’une dynamique autoritaire sous le règne du roi Vajiravudh pour gagner en importance sous le règne de son successeur et entraver toutes possibilités d’évolution libérale du royaume. La seconde partie traite de la période dite constitutionnelle de 1932, année du renversement du régime absolutiste, à 1939. Elle montre le rôle central de l’anticommunisme dans la lutte entre les royalistes et les dirigeants du nouveau régime. Comme sous la monarchie absolue, l’anticommunisme constitue un obstacle à une potentielle évolution démocratique du régime. La troisième partie est consacrée à la seconde moitié des années 1940. Soulignant le parallèle, de 1945 à 1947, entre la mise entre parenthèses des politiques anticommunistes et le processus de démocratisation, elle montre le caractère instrumental de l’anticommunisme pour justifier le retour à des formes de pouvoir autoritaires.

  • Titre traduit

    Anti-communism and authoritarianism in Siam : from King Vajiravudh’s reign to the first years of the Cold War


  • Résumé

    Covering a period from the beginning of the reign of King Vajiravudh to the early years of the return to power of Marshal Plaek Phibunsongkhram, from 1910 to 1949, this thesis focuses on the Siamese anti-communist policy before and during the early years of the Cold War. This work aims to show how the implementation of anti-communist policies contributed to an authoritarian evolution of Siamese power even before the Cold War settled in Southeast Asia. This study of the Siamese anti-communism is divided into three parts. The first concerns the absolutist period ending during the reign of King Prajadhipok in 1932. It describes how anticommunism emerges from an authoritarian dynamic during the reign of King Vajiravudh to gain in importance in the reign of his successor and hinder all possibilities of a liberal evolution of the kingdom. The second part deals with the so-called constitutional period from 1932, year of the overthrow of the absolutist regime, to 1939. It shows the central role of anti-communism in the struggle between the royalists and the leaders of the new regime. As under the absolute monarchy, anti-communism is an obstacle to a possible democratic evolution of the regime. The third part is devoted to the second half of the 1940s. Emphasizing the parallel, from 1945 to 1947, between the bracketing of anticommunist policies and the process of democratization, it shows the instrumental nature of anti-communism to justify reviving authoritarian shapes of power.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (363 p.)
  • Annexes : Bibliogr. 136 ref. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Caen Normandie. Bibliothèque Pierre Sineux (Droit-Lettres).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : THESE CAEN L 2016 BARTHEL B
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.