Les conséquences biographiques de l'engagement en contexte répressif : militer au sein de la gauche radicale en Turquie : 1974-2014

par Paul Cormier

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Antoine Roger et de Olivier Fillieule.

Le président du jury était Yves Déloye.

Le jury était composé de Yves Déloye, Mounia Bennani-Chraïbi.

Les rapporteurs étaient Donatella Della Porta, Gilles Dorronsoro.


  • Résumé

    Quelles sont les conséquences biographiques d’un engagement radical et de la répression en contexte autoritaire ? C’est en recourant à une analyse fine des parcours biographiques des acteurs sur le long terme que cette recherche entend répondre à cette question peu traitée dans la sociologie de l’action collective. Le cas d’étude, largement méconnu dans la littérature spécialisée sur la Turquie et sur les mouvements révolutionnaires en général, porte sur les militants de la gauche révolutionnaire turque au cours des années 1970. Ses militants ont été confrontés au régime militaire (1980-1983) qui suit le coup d’Etat du 12 septembre 1980. Cet évènement constitue une rupture centrale dans l’histoire de la République turque. La répression et la transformation des structures politiques mises en place par la junte ont redessiné en profondeur et sur le long terme les possibilités de contestation et de reconversion des acteurs dans l’ensemble des trois sphères de vie ici analysées : professionnelle, familiale et politique. Ce travail conjugue par ailleurs analyse temporelle et spatiale du militantisme révolutionnaire en Turquie en comparant les deux principales villes du pays : Istanbul et Ankara.

  • Titre traduit

    The Biographical Consequences of Activism in Repressive Context : Political Commitment in the Turkish Radical Left : 1974-2014


  • Résumé

    What are the biographical consequences of a radical commitment and repression in authoritarian context? Based on a detailed analysis of biographical trajectories of the actors on the long run, this research intends to consider this neglected issue in the sociology of collective action. The case study, largely ignored in the literature on Turkey and on the revolutionary movements in general, deals with the activists of the Turkish revolutionary left in the 1970s. These individuals faced the military regime (1980-1983) following the 12 September 1980 coup. This event is a central break in the history of the Turkish Republic. The repression and the transformation of political structures set up by the junta redesigned in depth the possibility of objections and reconversions of the actors in the life spheres analyzed here: professional, personal and political. This work also combines temporal and spatial analysis of revolutionary activism in Turkey comparing two major cities: Istanbul and Ankara.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.