L’assistance médicale à l’accouchement au Sénégal

par Ndeye Fatou Ngom

Thèse de doctorat en Démographie

Sous la direction de Christophe Bergouignan.

Soutenue le 07-12-2016

à Bordeaux , dans le cadre de École doctorale Entreprise, économie, société (Pessac, Gironde) , en partenariat avec Centre de droit comparé du travail et de la sécurité sociale (Pessac, Gironde) (équipe de recherche) et de Centre de Droit Comparé du Travail et de la Sécurité Sociale / COMPTRASEC (laboratoire) .

Le président du jury était Michèle Dion.

Le jury était composé de Michèle Dion, Maryse Gaimard, Marlène Lamy.

Les rapporteurs étaient Maryse Gaimard, Marlène Lamy.


  • Résumé

    La mortalité maternelle est considérée depuis quelques années comme un problème de santépublique au Sénégal ; ce qui a engendré pendant ces dernières décennies, un ensemble d’actionsparfois pertinentes, mais dont la mise en oeuvre est très souvent discutée, comme c’est le cas dansde nombreux pays africains.En 2010, le ratio de mortalité maternelle du pays est estimé à 392 décès maternels pour 100 000naissances vivantes selon le rapport de l’enquête démographique et de santé (EDS). Ce niveau resteélevé en dépit d’une hausse considérable du recours à l’assistance à l’accouchement.L’assistance médicale à l’accouchement qualifiée, définie comme « le processus par lequel unefemme reçoit des soins adéquats durant le travail, l’accouchement et le post-partum précoce », estapparue dans plusieurs études comme un déterminant-clé dans le processus de réduction de la mortalitématernelle.Deux conclusions principales sont obtenues à partir de nos analyses.D’une part, la très forte hausse du recours à l’assistance médicale à l’accouchement observée aucours de la première décennie des années 2000 a été sanctionnée par une baisse régulière, mais modérée,de la mortalité maternelle. D’autre part, cette faible baisse s’explique par une offred’assistance médicale à l’accouchement excessivement centrée sur des sages-femmes dont les qualificationssont hétérogènes et trop souvent limitées. Elle s’explique aussi par des infrastructures encoretrop peu adaptées à la gestion des urgences obstétricales.En effet, malgré tous les progrès accomplis dans ce domaine, il reste encore une marge importantepour poursuivre l’accès à un accouchement assisté. C’est en particulier le cas dans les campagnes,chez les femmes les plus jeunes, celles qui ont reçu une faible instruction et qui dépendent exagérémentde leurs conjoints. De ce fait, il serait intéressant de mener des politiques de sensibilisationdu côté des hommes.Au final, les enjeux futurs de l’assistance médicale à l’accouchement au Sénégal continuent à combinerdes problèmes d’offre et des problèmes de demande malgré les progrès accomplis dans cedomaine.

  • Titre traduit

    Medical assistance in delivry in Senegal


  • Résumé

    Maternal mortality is considered for several years as a public health problem in Senegal; which resultedin recent decades of a set of relevant actions sometimes, but the implementation is very oftendiscussed, as is the case in many African countries.In 2010, the maternal mortality ratio in the country is estimated at 392 maternal deaths per 100,000live births according to the report of the Demographic and Health Survey (DHS). This level remainshigh despite of a significant increase in the use of Delivery Assistance.The qualified medical assistance in childbirth, defined as "the process by which a woman receivesadequate medical care during labor, delivery and the early postpartum," has appeared in severalstudies as a key determinant in the maternal mortality reduction process.We can note two main conclusions from our analysis.First, the very strong increase in the use of medical assistance in delivery which has been observedin the first decade of the 2000s was sanctioned by a regular but moderate decline in maternal mortality.Then, this small decrease is due to a medical assistance in childbirth entirely performed bymidwives whose qualifications are heterogeneous and often limited. It is also explained by infrastructureswhich are not adapted to the management of obstetric emergencies.In fact, despite all the progress made in this field, there still are significant things to do before accessingto assisted delivery. This is particularly the case in rural areas, among younger women,those who received low education and who depend excessively on their husbands. Therefore, itwould be interesting to make aware of men on this issue.In the end, the future challenges of Assisted Reproduction Technology (ART) in Senegal continueto combine problems of supply and demand problems despite the progress made in this field.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.