La labilité émotionnelle est-elle un facteur de sévérité du Trouble Déficit de l’Attention Hyperactivité ?

par Jenna Maire

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Grégory Michel et de Cédric Galéra.

Soutenue le 15-12-2016

à Bordeaux , dans le cadre de École doctorale Sociétés, politique, santé publique (Bordeaux) , en partenariat avec Bordeaux population Health (laboratoire) .

Le président du jury était Diane Purper-Ouakil.

Le jury était composé de Manuel Bouvard.

Les rapporteurs étaient Isabelle Varescon, Henri Chabrol.


  • Résumé

    Le Trouble Déficit de l’Attention Hyperactivité (TDAH) est un trouble du neurodéveloppement associant des symptômes d’inattention, d’hyperactivité et/ou d’impulsivité. Fréquemment, le tableau clinique est marqué par une labilité émotionnelle pouvant se manifester sous différentes formes jusqu’à parfois s’agencer en un véritable syndrome : le Trouble Disruptif avec Dysrégulation Emotionnelle, récemment inclus dans le DSM-5. La labilité émotionnelle est-elle un symptôme du TDAH ou de troubles comorbides ? Est-elle caractéristique d’un tableau clinique du TDAH ? Ce travail de thèse propose d’étudier le profil psychopathologique associé à la labilité émotionnelle sous différentes approches, catégorielle et dimensionnelle, et à deux périodes clés du développement de l’enfant atteint de TDAH, l’âge préscolaire et l’âge scolaire. Quatre études composent ce travail de thèse : les trois premières en milieu clinique et la dernière en population générale. Les résultats ont indiqué que la labilité émotionnelle d’un point de vue dimensionnel mais également catégoriel au travers du diagnostic de Trouble Disruptif avec Dysrégulation Emotionnelle, était associée à des symptômes plus sévères et un retentissement fonctionnel plus important à l’âge préscolaire et scolaire. L’approche dimensionnelle s’est montrée plus pertinente pour identifier les enfants avec labilité émotionnelle ayant des besoins spéciaux de prises en charge au-delà de celle du TDAH. De plus, la labilité émotionnelle et l’irritabilité ont semblé être associées à des tableaux cliniques différents. Ces résultats suggèrent l’intérêt de l’évaluation de la labilité émotionnelle et des manifestations associées dans le diagnostic du TDAH chez l’enfant. Une approche clinique fine, à la fois quantitative et qualitative, semble prometteuse dans la prévention des formes prodromiques de TDAH et dans le pronostic de ce trouble afin de proposer des interventions adaptées afin d’infléchir de potentielles trajectoires développementales à risques.

  • Titre traduit

    Is emotional lability a severity factor in Attention Deficit Hyperactivity Disorder?


  • Résumé

    Attention Deficit Hyperactivity disorder is a neurodevelopmental disorder characterized by inattentive, hyperactive and/or impulsive symptoms. Emotional lability is frequently associated with the disorder. It can cover several manifestations. These manifestations are sometimes that serious that there are parts of a disorder: the Disruptive Mood Dysregulation Disorder recently added to the DSM-5. Is emotional lability a core symptom of ADHD or one of a comorbid disorder? Is it featured with different symptoms and functional impairment in children with ADHD? This PhD work tried to provide elements to respond to these questions assessing the psychopathological profile associated with emotional lability as a categorical and dimensional feature at two crucial developmental periods: the preschool and the school aged. Four studies are part of this PhD work: three in clinical population and one in general population. Results emphasized that emotional lability is associated with more severe symptoms and functional impairment in both preschool a school aged children. Results were similar when emotional lability was assessed as a dimensional feature and as a categorical feature. Nevertheless, the dimensional approach of emotional lability seemed relevant identifying children with ADHD and emotional lability that were at special need for interventions, beyond the ADHD one. Moreover, emotional lability and irritability seemed associated with different clinical outcomes. These results suggested the value of the emotional lability assessment and of its others manifestations in the ADHD diagnosis in children. A qualitative and quantitative approach seems promising in preventing prodromal ADHD and in its prognostic. This might serve targeting adapted interventions in order to inflect potential harmful developmental trajectories.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.