Les déterminants de la transformation productive soutenable dans le contexte des chaînes de valeur globales : une application aux pays en développement

par Pauline Lectard

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Éric Rougier.

Soutenue le 08-12-2016

à Bordeaux , dans le cadre de École doctorale Entreprise, économie, société (Pessac, Gironde) , en partenariat avec Groupe de recherche en économie théorique et appliquée (Pessac, Gironde) (équipe de recherche) et de GREThA;Groupe de Recherche en Économie Théorique et Appliquée (laboratoire) .

Le président du jury était Antoine Bouët.

Le jury était composé de Antoine Bouët, Céline Carrère, Jean-Pierre Cling, Célestin Monga.

Les rapporteurs étaient Céline Carrère, Jean-Pierre Cling.


  • Résumé

    Le travail de recherche présenté dans cette thèse est né de la confrontation entre la littérature récente sur la transformation structurelle et la littérature portant sur les chaînes de valeur globales. Alors que la transformation productive est analysée par le prisme des transformations des exportations, la fragmentation mondiale des productions rend cette approche problématique. En effet, il peut y avoir une rupture entre le contenu factoriel des exportations et les dotations factorielles des économies, impliquant que la modernisation des exportations ne peut être qu’« illusoire ». Notre démarche vise alors à comprendre la nature complexe et multidimensionnelle de la transformation structurelle dans le contexte actuel, et d’en étudier des déterminants innovants. Nous définissons tout d’abord une transformation structurelle « soutenable » que nous caractérisons à partir d’indicateurs agrégés. Puis, l’étude des déterminants révèle des risques d’ « hyper-spécialisation » associés à l’industrialisation, notamment dans les secteurs du textile et de l’électronique. Nous montrons par ailleurs que la non-conformité aux dotations factorielles permet la diversification vers des exportations modernes. Cette transformation est cependant superficielle, et ce d’autant plus qu’elle s’accompagne d’IDE. Nous identifions également une relation causale positive entre les IDE et l’intensité factorielle des exportations, alors qu’elle est négative avec les dotations factorielles domestiques. La sophistication des exportations dépendrait donc davantage des IDE que de l’accumulation de capabilités. Il apparait donc indispensable dans une approche par les exportations de la transformation structurelle, d’intégrer la dimension de soutenabilité.

  • Titre traduit

    Drivers of sustainable productive transformation in the context of global value chains : an application to developing countries


  • Résumé

    The analysis we present in this dissertation emerges from a confrontation of the recent literature on structural change and the literature on global value chains. Productive transformation is almost exclusively analysed through exports transformation. However, the international fragmentation of production makes this export-based approach hazardous. The potential gap between factor content of exports and countries’ factor endowments imply that exports modernization may only be an illusion. We address the complex and multidimensional nature of structural change given the current economic context and we examine innovative determinants of structural transformation. We develop the idea of a sustainable structural transformation that we describe through aggregate indicators. The analysis of the determinants through descriptive and econometric methods reveals risks of lock-in situations as well as risks of immiserising specialisation in the industrialization process, specifically in the textile and electronic sectors. We also find that defying factor endowments encourages diversification towards sophisticated exports. However this transformation is unsustainable especially when countries are major FDI recipients. We show that FDI positively influences factor content of exports while they have a negative impact on factor endowments. Thus, a productive transformation generated through FDI does not imply factor accumulation. Finally, export sophistication seems to rely more on FDI rather than on capabilities accumulation, meaning that the sustainability dimension is essential in an export-based approach of structural transformation.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.