Approches bayésiennes pour le pistage radar de cibles de surface potentiellement manoeuvrantes

par Clément Magnant

Thèse de doctorat en Automatique, productique, signal et image, ingénierie cognitique

Sous la direction de Eric Grivel.

Le président du jury était Jean-François Giovannelli.

Le jury était composé de Eric Grivel, Jean-François Giovannelli, Jean-Charles Noyer, Marie Chabert, Laurent Ratton, Audrey Giremus, Richard Montigny, Bernard Joseph.

Les rapporteurs étaient Jean-Charles Noyer, Marie Chabert.


  • Résumé

    Dans le cadre de la surveillance maritime ou terrestre par radar aéroporté, l’un des principaux objectifs est de détecter et de poursuivre une grande diversité de cibles au cours du temps.Ces traitements s’appuient généralement sur l’utilisation d’un filtre Bayésien pour estimer récursivement les paramètres cinématiques (position, vitesse et accélération) des cibles. Il repose surla représentation dans l’espace d’état du système et plus particulièrement sur la modélisation a priori de l’évolution des cibles à partir d’un modèle de mouvement (mouvement rectiligne uniforme, mouvement uniformément accéléré, mouvement rotationnel, etc.). Si les cibles pistées sont manoeuvrantes, plusieurs modèles de mouvement, chacun avec une dynamique prédéfinie,sont classiquement combinés au sein d’une structure à modèles multiples. Même si ces approches s’avèrent pertinentes, des améliorations peuvent être apportées à plusieurs niveaux, notamment sur la manière de sélectionner et définir a priori les modèles utilisés.Dans ce contexte d’étude, plusieurs problématiques doivent être traitées.1/ Lors de l’utilisation d’une structure à modèles multiples, on considère en général deux à trois modèles. Ce choix est fait lors de la phase de conception de l’algorithme selon la connaissance du système et l’expertise de l’utilisateur. Cependant, il n’existe pas à notre connaissance d’outils ou de règles permettant de définir les types de mouvement à associer et leurs paramètres.2/ Il est préférable que le choix du ou des modèles de mouvement soit cohérent avec le type de cible pisté.3/ Lorsqu’un type de mouvement est utilisé, ses paramètres sont fixés a priori mais ces valeurs ne sont pas nécessairement adaptées à toutes les phases du mouvement. L’une des difficultés majeures réside dans la manière de définir et de faire évoluer la matrice de covariance du bruit de modèle. Le travail présenté dans ce mémoire vise à proposer des solutions algorithmiques aux problématiques précédentes afin d’améliorer l’estimation des trajectoires des cibles d’intérêt.Dans un premier temps, nous établissons une mesure de dissimilarité fondée sur la divergence de Jeffrey entre deux densités de probabilité associés à deux modèles d’état différents. Celle-ci est appliquée à la comparaison de modèles de mouvement. Elle est ensuite utilisée pour comparer un ensemble de plusieurs modèles d’état. Cette étude est alors mise à profit pour proposer une méthode de sélection a priori des modèles constituant des algorithmes à modèles multiples.Puis, nous présentons des modèles Bayésiens non-paramétriques (BNP) utilisant les processus de Dirichlet pour estimer les statistiques du bruit de modèle. Cette modélisation a l’avantage de pouvoir représenter des bruits multimodaux sans avoir à spécifier a priori le nombre de modes et leurs caractéristiques. Deux cas sont traités. Dans le premier, on estime la matrice de précision du bruit de modèle d’un unique modèle de mouvement sans émettre d’a priori sur sa structure.Dans le second, nous tirons profit des formes structurelles des matrices de précision associées aux modèles de mouvement pour n’estimer qu’un nombre réduit d’hyperparamètres. Pour les deux approches, l’estimation conjointe des paramètres cinématiques de la cible et de la matrice de précision du bruit de modèle est réalisée par filtrage particulaire. Les contributions apportées sont notamment le calcul de la distribution d’importance optimale dans chacun des cas.Enfin, nous tirons profit des méthodes dites de classification et pistage conjoints (joint tracking and classification -JTC-) pour mener simultanément la classification de la cible et l’inférence de ses paramètres. Dans ce cas, à chaque classe de cible est associé un ensemble de modèles d’évolution qui lui est propre. [...]

  • Titre traduit

    Bayesian approaches for surface potentially-maneuvering target tracking


  • Résumé

    As part of the ground or maritime surveillance by using airborne radars, one of the mainobjectives is to detect and track a wide variety of targets over time. These treatments are generallybased on Bayesian filtering to estimate recursively the kinematic parameters (position,velocity and acceleration) of the targets. It is based on the state-space representation and moreparticularly on the prior modeling of the target evolutions (uniform motion, uniformly acceleratedmotion, movement rotational, etc.). If maneuvering targets are tracked, several motionmodels, each with a predefined dynamic, are typically combined in a multiple-model structure.Although these approaches are relevant, improvements can be made at several levels, includinghow to select and define a priori the models to be used.In this framework, several issues must be addressed.1 / When using a multiple-model structure, it is generally considered two to three models. Thischoice is made in the algorithm design stage according to the system knowledge and the userexpertise. However, it does not exist in our knowledge tools or/and rules to define the types ofmotions and their associated parameters.2 / It is preferable that the choice of the motion model(s) is consistent with the type of targetto be tracked.3 / When a type of motion model is used, its parameters are fixed a priori but these values ??arenot necessarily appropriate in all phases of the movement. One of the major challenges is theway to define the covariance matrix of the model noise and to model its evolution.The work presented in this thesis consists of algorithmic solutions to the previous problemsin order to improve the estimation of target trajectories.First, we establish a dissimilarity measure based on Jeffrey divergence between probability densitiesassociated with two different state models. It is applied to the comparison of motion models.It is then used to compare a set of several state models. This study is then harnessed to providea method for selecting a priori models constituting multiple-model algorithms.Then we present non-parametric Bayesian models (BNP) using the Dirichlet process to estimatemodel noise statistics. This model has the advantage of representing multimodal noises withoutspecifying a priori the number of modes and their features. Two cases are treated. In the firstone, the model noise precision matrix is estimated for a single motion model without issue ofany a priori on its structure. In the second one, we take advantage of the structural forms ofprecision matrices associated to motion models to estimate only a small number of hyperparameters.For both approaches, the joint estimation of the kinematic parameters of the target andthe precision matrix of the model noise is led by particle filtering. The contributions includecalculating the distribution optimal importance in each case.Finally, we take advantage of methods known as joint tracking and classification (JTC) forsimultaneously leading the classification of the target and the inference of its parameters. Inthis case, each target class is associated with a set of evolution models. In order to achievethe classification, we use the target position measurements and the target extent measurementscorresponding to the projection of the target length on the line of sight radar-target. Note that this approach is applied in a single target tracking context and a multiple-target environment.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.