De la culpabilisation à la réparation : une contribution à l'étude des processus cognitifs sous-jacents à l'émotion de culpabilité. L'exemple des comportements pro-environnementaux

par Aurelien Graton

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de François Ric.

Le président du jury était Peggy Chekroun.

Le jury était composé de Marie-Line Felonneau.

Les rapporteurs étaient Benoit Dardenne, Denis J. Hilton.


  • Résumé

    La culpabilité est une émotion fréquente, sociale et réflexive associée à une tendancecomportementale de « réparation » des dommages causés. Pourtant, ce lien n’est passystématique et plusieurs recherches ont montré que la culpabilité pouvait provoquer descomportements négatifs, voire antisociaux. Les explications de ces effets paradoxaux sonten grande partie insuffisantes. En particulier, les processus cognitifs sous-jacents àl’émotion de culpabilité demeurent mal connus. Douze expériences ont testé d’une partl’implication de trois processus cognitifs, d’autre part les conditions d’influence de laculpabilité sur un comportement pro-social (le comportement pro-environnemental). Lesrésultats montrent en premier lieu que la culpabilité favorise le comportement proenvironnementalen présence de suggestions de réparation, mais que ce lien est renversé(réactance) lorsque les propositions de réparation sont trop flagrantes. En outre, il a étémontré que la culpabilité favorisait une orientation d’attention vers des stimuli liés à laréparation ainsi qu’une plus grande attitude positive implicite envers la réparation. Aucuneffet n’a été trouvé concernant l’implication du processus d’accessibilité. Ces résultats sontdiscutés en termes d’une meilleure compréhension globale du fonctionnement de laculpabilité et de perspectives de recherche, notamment dans le domaine de la persuasion.

  • Titre traduit

    From guilt to reparation : exploring guilt's underlying cognitive processes. The case of pro-environmental behaviors


  • Résumé

    Guilt is a frequent, social and self-conscious emotion generally assumed to motivatea desire to repair. However this link is not automatic and several studies found that guiltcould sometimes lead to negative outcomes. Explanations for these paradoxical behavioralconsequences are still in need for clarification. The processes underlying these effects arein particular still unidentified. Twelve experiments tested 3 potential underlying cognitivemechanisms as well as the influence of guilt on pro-environmental behavior considered asa specific category of general prosocial behavior. First, our results indicate that guilt maypromote pro-environmental behavior in the presence of reparation suggestions, but thatthis link is fragile and can be reversed when reparatory means are blatantly offered by theguilt inducer. Second, our results showed that guilt leads people to pay more attention toreparation cues and to develop a more positive attitude toward reparation means. However,surprisingly, guilt does not seem to increase the accessibility of reparatory means. Resultsare discussed in terms of a better knowledge of guilt’s functioning as well as perspectivesin the field of pro-environmental persuasion.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.