Les dieux augustes dans l'Occident romain : un phénomène d'acculturation

par Alain Villaret

Thèse de doctorat en Histoire ancienne

Sous la direction de Jean-Michel Roddaz.

Le président du jury était John Scheid.

Le jury était composé de Jean-Michel Roddaz, Frédéric Hurlet, Pierre Cosme, Jean-Pierre Bost, Michel Christol.

Les rapporteurs étaient Frédéric Hurlet, Pierre Cosme.


  • Résumé

    Les dieux augustes, connus essentiellement par l’épigraphie, dotés du titre impérial d’Augustus/a comme épithète, constituent un aspect du « culte impérial » et témoignent d’une triple acculturation politique, religieuse et sociale. L’ « augustalisation » se rapporte à l’empereur mais ne fait pas de lui un dieu incarné ou un protégé des dieux. Elle exprime une synergie entre les dieux et l’empereur leur médiateur auprès des hommes. Le terme exclusif d’Augustus/a, renvoie à Romulus, aux auspices de l’imperator, à l’auctoritas, qui légitiment le Prince. Rares en Orient les dieux augustes sont surtout répandus en Occident, d’Auguste au début du IVè s. Les dieux romains choisis pour l’augustalisation sont moins les divinités politiques attendues que des dieux protecteurs et bienfaiteurs des cités et des particuliers. Sous les dieux à noms romains apparaissent nombre de divinités indigènes réinterprétées (interpretatio romana) qui avec les dieux purement indigènes conservent des racines locales. Par sa souplesse l’augustalisation intégre à l’Empire toutes ces identités provinciales. Propre aux milieux romanisés, l’augustalisation est avant tout pratiquée par les élites municipales qui, à travers leur évergétisme, la diffusent dans les campagnes et surtout dans la population urbaine, renforçant ainsi leur légitimité. Les augustales et les riches affranchis, prompts à les imiter, la répandent dans le reste de la population. Hauts fonctionnaires et militaires restent en retrait. Présents dans tout l’espace urbain les dieux augustes se concentrent dans les centres civiques et autres loci celeberrimi, où s’affiche le pouvoir. Scénographie urbaine et cérémonies expriment le consensus d’une société hiérarchisée autour des empereurs agents des dieux. L’augustalisation sacralise et légitime le pouvoir et groupe autour de lui une société acculturée aux identités multiples.

  • Titre traduit

    Augustan Gods in Roman West : an Acculturation Phenomenon


  • Résumé

    Augustan Gods, mainly known through epigraphy, commonly bestowed with the Imperial title Augustus/a as an epithet, are part of the « imperial cult » and represented a threefold political, religious and social acculturation. « Augustalization » does refer to the emperor but in that case he couldn’t be considered as an incarnate god or even be seen as protected by the gods. It implied a synergy between the gods and the emperor who stood as their mediator, remaining close to men. The exclusive term Augustus/a refers to Romulus, to the auspices of the imperator, to auctoritas which made the Prince legitimate. Although quite rare in the East augustan gods were commonly well-spread in the West, from Augustus’s reign until the early years of the IVth century. The Roman gods chosen for augustalization were not really the political divinities which might be expected to be found but more likely benevolent gods protecting the cities and their inhabitants. Under the gods carrying Roman names we can discover numerous native divinities which had been reinterpreted (interpretatio romana) and which, with the purely indigenous gods, keep their local roots. With a particular suppleness augustalization integrated into the Empire all these provincial identities. Characteristic of all the backgrounds influenced by romanization, augustalization was first and foremost used by the municipal elite, who, through their evergetism, spread it in the rural areas but mainly among the urban population, thus strenghtening their legitimacy. Augustales and rich freedmen, quick to imitate elite, spread it among the rest of the population. High-ranking officials and officers stayed in the background. Constantly present in all the urban areas augustan gods concentrated their presence in civic centres and other loci celeberrimi where the strenth of the political power was obviously seen. Urban scenographies and ceremonies reveal the consensus of all the members of a strong social hierarchy structured around the emperors seen as the direct go-betweens to the gods. Augustalization made the power even more sacred and legitimate and gathered around its symbolic representation an acculturated society with its manyfold identities.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.