Histoire et enjeux de l'enseignement des langues régionales dans les écoles primaires publiques : le cas du basque et du breton

par Michaël Alcibar

Thèse de doctorat en Études basques

Sous la direction de Aurelia Arkotxa et de Gwendal Denis.

Le président du jury était Martine Puig-Moreno.

Le jury était composé de Aurelia Arkotxa, Gwendal Denis, Lurdes Otaegi, Charles Videgain, Jon Casenave.

Les rapporteurs étaient Lurdes Otaegi, Charles Videgain.


  • Résumé

    Cette thèse souhaite expliquer et analyser les conditions historiques, sociolinguistiques et politiques ayant accompagné la mise en place de l’enseignement des langues régionales en France et plus particulièrement l’enseignement public bilingue du basque et du breton. Elle aborde également la question des enjeux qui ont jalonné ce processus et qui continuent de se poser aujourd’hui. La thèse est structurée en trois grandes parties. La première, « Un aperçu historique », est centrée sur la période de la Révolution française ; puis sur la période du XIXème siècle jusqu’à la IIIème République - lois Guizot puis Ferry sur l’imposition du français – avec en parallèle les propositions basques et bretons pour le maintien ou laide des langues régionales dans l’apprentissage du français ; la période vichyste – marginalisation des langues régionales – et la période de la IVème République sont développées avec, en regard, l’engagement des députés basques et bretons pour obtenir un enseignement et une reconnaissance de leur langue au sein de l’école publique, action qui aboutira à l’adoption de la loi Deixonne. La deuxième partie de la thèse, « De la loi Deixonne à l’enseignement bilingue du basque et du breton dans les écoles primaires publiques aujourd’hui (2015) », développe les prises de position de Jaurès sur les avantages pédagogiques, économiques et sociaux d’un apprentissage intégré des langues, les revendications locales pour une intégration du basque et du breton à l’école commencées dès le début du XXème siècle et se poursuivant jusqu’aux années quarante. Puis, à partir de la loi Deixonne, les avancées, les insuffisances du gouvernement socialiste sir la question de l’enseignement des langues et les expérimentations bilingues aux Pays Basque et en Bretagne. La troisième partie, intitulée « Les enjeux sociolinguistiques de l’enseignement du basque et du breton aujourd’hui », démontre la politisation de la question des langues régionales à l’école publique : « l’absence de cadre légal ayant pour conséquence une tolérance de l’enseignement des langues régionales plutôt que d’un droit établi ». Globalement, ce travail de recherche montre que l’école et les langues régionales ont eu et ont encore aujourd’hui une longue histoire commune ou tout du moins entrecroisée, avec des changements dans l’appréhension des langues régionales. Pour autant, malgré les nouvelles considérations sociales à l’égard du basque ou du breton, subsistent des blocages politiques tout comme des freins organisationnels. Pratique ancienne, la politisation de la question linguistique à l’école primaire qui, conditionnée par le rapport hiérarchique entre le français et les autres langues, se perpétue encore aujourd’hui. Au final la pérennisation de cette politisation dans le temps est surtout représentative de la grande incompréhension existant entre les défenseurs des langues régionales et l’Etat français.

  • Titre traduit

    History and challenges of the teaching of regional languages in the public elementary schools : the case of Basque and Breton


  • Résumé

    This thesis aims to explain and analyze the historical, sociolinguistic and political conditions that have accompanied the implementation of the teaching of regional languages in France and more specifically the bilingual public education of Basque and Breton. It also addresses the issues that have marked this process and continue to arise today. The thesis is structured in three main parts. The first, "A Historical Overview," focuses on the period of the French Revolution; Then on the period from the 19th century to the 3rd Republic - Guizot and Ferry laws on the imposition of French - along with the Basque and Breton proposals for maintaining or helping regional languages in learning french ; the Vichy period – the marginalization of regional languages - and the period of the Fourth Republic were developed, with the commitment of Basque and Breton deputies to obtain teaching and recognition of their language in the public school, action which will lead to the adoption of the Deixonne law. The second part of the thesis, "From the Deixonne law to the bilingual teaching of Basque and Breton in public primary schools today (2015)", develops the positions taken by Jaures on the pedagogical, economic and social advantages integrated to the local language learning, local demands for the integration of Basque and Breton into school, which began in the early 20th century and continued into the 1940s. Then, starting from the Deixonne law, the progresses, insufficiencies of the socialist government on the question of language teaching and bilingual experiments in the Basque Country and Brittany. The third part, entitled "Sociolinguistic issues in the teaching of Basque and Breton today", demonstrates the politicization of the issue of regional languages in public schools : "the absence of a legal framework resulting in tolerance. The teaching of regional languages rather than an established right". Overall, this research shows that the school and the regional languages have had and still have today a long common history or at least intertwined, with changes in the understanding of regional languages. Nevertheless, despite the new social considerations with regard to the Basque or the Breton, there remain political blockages as well as organizational brakes. An old practice, the politicization of the linguistic question in primary school, which, conditioned by the hierarchical relationship between French and other languages, is still perpetuated today. In the end, the perpetuation of this politicization over time is mainly representative of the great lack of understanding between the defenders of regional languages and the French state.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.