La franc-maçonnerie et la notion de secret dans l'Angleterre du XXe siècle : de la Seconde Guerre mondiale aux années 2000

par Amanda Brown-Peroy

Thèse de doctorat en Études anglophones

Sous la direction de Cécile Révauger.

Soutenue le 21-10-2016

à Bordeaux 3 , dans le cadre de École doctorale Montaigne-Humanités (Pessac, Gironde) , en partenariat avec Sciences, Philosophie, Humanités (Bordeaux) (laboratoire) .

Le président du jury était Trevor Harris.

Le jury était composé de Cécile Révauger, Vincent Latour, Moya Jones, Andrew John Prescott.

Les rapporteurs étaient Trevor Harris, Vincent Latour.


  • Résumé

    Les motivations de cette organisation ont toujours intrigué, voire dérangé, de nombreux observateurs extérieurs, pour des raisons qui allaient de pair avec l’époque : les questions religieuses ont toujours occupé une place prépondérante, au XVIIIe siècle comme de nos jours, bien que le débat se soit déplacé quelque peu. Une certaine incompréhension demeure toujours, alimentée par les francs-maçons eux-mêmes et la nature même de la fraternité, à savoir son aspect secret, ou du moins discret. Une constante qui est partagée à travers les siècles et les pays, et que les francs-maçons de toutes les grandes loges tentent de contrer, niant l’accusation selon laquelle la Franc-maçonnerie serait une « société secrète », admettant seulement le fait qu’elle est une société « avec des secrets ». La distinction étant ténue, elle est souvent perdue aux yeux des « profanes », c'est-à-dire des non-initiés, qui bien souvent portent un regard si ce n’est négatif, du moins prudent, sur cette association qui tait volontairement une partie de ses rites au public. On ne peut discuter de la nature secrète de la Franc-maçonnerie sans évoquer la contrepartie négative qu’elle soulève, à savoir « l’anti-maçonnisme » et la théorie du complot, apparu dès la fin du XVIIIe siècle, et régulièrement « ressuscité ». Nous étudierons plusieurs affaires soulignant ces accusations conspirationnistes, dont les médias, notamment durant la deuxième moitié du XXe siècle, se sont fait le relai. Cette étude abordera plusieurs grandes thématiques liées au secret : la place des femmes, la religion, la presse et les médias, la police et la justice, les enjeux de la Seconde Guerre Mondiale etc.

  • Titre traduit

    Freemasonry and the notion of secrecy in 20th century England


  • Résumé

    The goals of this fraternity have always intrigued, nay disturbed, many outsiders, for reasons which were linked to the historical context of the time : religious questions have always been in the forefront of the debate on freemasonry, from the XVIIIth century until the present day, although the debate has somehow slightly shifted. However, a feeling of uncertainty remains, fuelled by the masons themselves and the very nature of the fraternity, that is to say its secret aspect, or if not secret, at least very discreet. This trend is shared between all countries and across the centuries, but is a notion the masons of every Grand Lodge try to refute, arguing that, contrary to common belief, freemasonry is not a “secret society” but a “society with secrets”. The distinction is quite slim and is often lost on the profanes, those who are not initiated, who therefore often have a negative view, or are, to say the least, wary of this organization which keeps its secrets well hidden. One cannot discuss the secret nature of freemasonry without broaching on the corollary aspect it inevitably raises, that is to say anti-masonry and conspiracy theory, which appeared as early as the XVIIIth century, and regularly rise up to the surface. We shall study different cases underlining this conspiracy theory, related by the media, especially in the second half of the XXth century. This thesis will broach several themes related to the notion of secrecy : the position of women, religion, the press and the media in general, the stakes of World War II etc.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible librement à partir du 21-10-2018

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.