L'écrit politique en occitan en Gironde (1860-1914)

par David Escarpit

Thèse de doctorat en Littérature française, francophones et comparée

Sous la direction de Guy Latry.

Le président du jury était Claude Mauron.

Le jury était composé de Guy Latry, Philippe Martel, Patricia Heiniger, Dominique Pinsolle, Alain Viaut.

Les rapporteurs étaient Claude Mauron, Philippe Martel.


  • Résumé

    L’écrit politique en occitan en Gironde (1860-1914) Le projet de thèse consiste en une analyse des usages non-littéraires de l’occitan en Gironde entre 1868 et 1914, essentiellement dans et autour de la presse. Le projet est servi par l’existence d’un imposant corpus déjà dépouillé, référencé et listé, d’articles, billets, chansons et poèmes en langue d’oc, parus au cours de cette période au sein de divers organes de presse girondins. Il s’agit d’un occitan dit de connivence utilisé à des fins politiques : il s’agit de toucher les masses d’électeurs issus des milieux ruraux, qui ne maîtrisent pas encore, pour la majorité, le français. Cette étude a permis de mettre en lumière un pan quasiment inexploré du monde de l’édition bordelaise du XIXe siècle : l’écrit politique en langue d’oc. Soit sous la forme de pamphlets imprimés, sans utilisant le nouveau vecteur de diffusion de l’information et de l’opinion qu’est la presse, cet écrit a donné lieu à de véritables productions d’envergure. S’intégrant à des pratiques langagières occitanes antérieures propres à Bordeaux, il a su se renouveler jusqu’à rejoindre les marges du mouvement renaissantiste occitan, par ailleurs quasi-inexistant en Bordelais à cette époque. Dévoilant l’intérêt pour les milieux politiques d’utiliser l’idiome minoritaire jusque dans l’agglomération bordelaise, cet écrit nous permet de toucher du doigt une réalité sociolinguistique encore mal connue, dans laquelle la conscientisation des masses dans le projet républicain (ou pour s’y opposer) passe par la langue d’oc.

  • Titre traduit

    Political texts in Occitan in Gironde (1860-1914)


  • Résumé

    Occitan and political paper in Gironde ( 1860-1914 ) The project of thesis consists of an analysis of the non-literary practices of the Occitan in Gironde between 1860 and 1914, essentially in and around the press. The project is served by the existence of an impressive already skinned, referenced and listed corpus, articles, bills, songs and poems in langue d'oc, appeared during this period within diverse Girondist organs of press. We are talking about an Occitan of complicity used for political purposes: it is a question of touching the masses of voters stemming from rural circles, which do not still master, for the majority, French. This study allowed to highlight an almost unexplored piece of the publishing of Bordeaux world of the XIXth century : the political paper in Occitan. Or under the shape of printed pamphlets, without using the new vector of distribution of the information and the opinion that is the press, this paper gave rise to real large-scale productions. Becoming integrated into previous Occitan linguistic practices peculiar to Bordeaux, it knew how to be renewed until join the margins of the Occitan rebirth movement, besides quasi-non-existent in the country at that time. Revealing the interest for the political circles to use the minority idiom to the urban area of Bordeaux and around, this paper allows us of touch of the finger a still badly known sociolinguistic reality, in which one conscientizacion of the masses in the republican project (or to oppose it) needs the occitan language.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.