Miroir familial et agirs sexuels violents d'adolescents : intérêt d'une clinique évaluative

par Alexandra Bernard

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Patrice Cuynet.

Soutenue le 04-11-2016

à Besançon , dans le cadre de Ecole doctorale Langages, Espaces, Temps, Sociétés (Besançon ; 1991-2016) , en partenariat avec Laboratoire de Psychologie (Besançon) (laboratoire) et de Laboratoire de Psychologie (laboratoire) .

Le président du jury était André Mariage.

Le jury était composé de Patrice Cuynet, André Mariage, Pascal Roman, Jean-Pierre Pinel, Monique Tardif.

Les rapporteurs étaient Pascal Roman, Jean-Pierre Pinel.


  • Résumé

    Il est communément admis par les cliniciens tenant au modèle psychodynamique, qui ont entrepris des démarches d’exploration intrapsychique, que l’adolescent engagé dans des agirs sexuels violents présente un réaménagement psychique paradoxal des liens à ses figures parentales et un blocage de son processus de séparation-individuation.Il n’existe pas de recherches qui se soient spécifiquement intéressées à l’étude de facteurs facilitateurs/où empêcheurs du processus de séparation-individuation chez ces adolescents, alors que l’agir sexuel violent est pensé inscrit dans un continuum développemental spécifique à la période de l’adolescence. Il y aurait ainsi une nécessité à élargir l’angle de vue de la problématique. Un facteur, qui pourtant présente une grande influence sur le processus de séparation-individuation de l’adolescent à cette période, a pour l’instant peu été investigué : il s’agit de la capacité psychique inconsciente du groupe familial à offrir un espace de séparation-individuation durant cette phase de développement.L’hypothèse de cette recherche est que le blocage constaté chez ces adolescents, pourrait être en lien avec une difficulté plus globale du groupe familial auquel il appartient, à effectuer de son côté, ce travail psychique de séparation, auquel il est convoqué en parallèle à cette phase de développement. En appui sur les concepts psychodynamiques et psychanalytiques familiaux de « position dépressive familiale » (Roman, 1999), de « miroir familial » (Cuynet, 2001, sur notre proposition pour l’adolescence, Bernard, 2016) et « d’image inconsciente du corps familial » (Cuynet, 2005, 2010), nous avons élaboré un dispositif clinique d’évaluation pour évaluer cette dimension spécifique de la séparation au sein du groupe familial. Ce dispositif comprend des entretiens semi-dirigés avec le recours à des épreuves projectives familiales telles que « l’épreuve de génographie projective familiale » (Cuynet, 2001) et « l’épreuve du dessin de la maison de rêve » (Cuynet, 2005). A partir de la rencontre de sujets adolescents présentant cette problématique avec leur famille, le dispositif d’évaluation a été expérimenté, et la dimension de séparation évaluée. Les résultats de cette recherche, par la constitution d’études de cas approfondies, dans un esprit de recherche initiale qualitatif, ont mis en évidence l’intérêt de la réalisation d’un tel dispositif pour l’étude de la dimension de la séparation mais aussi pour la constitution d’hypothèses élargies de la compréhension de la problématique et du passage à l’acte des jeunes suivis. Les analyses de l’ensemble des études de cas montrent la difficulté pour le groupe familial à offrir un espace de différenciation pourtant nécessaire à cette période pour l’adolescent et répondent en faveur de la validation de l’hypothèse de cette recherche. La prise en compte de l’état de la position dépressive familiale du groupe, et du miroir familial ainsi constitué et de leur mise en travail, pourraient être des facteurs considérés comme leviers thérapeutiques pour favoriser l’évolution psychique de ces adolescents. Ils pourraient constituer également une piste de travail nécessaire dans la lutte contre la transmission transgénérationnelle fréquemment repérée dans cette problématique.

  • Titre traduit

    Familial mirror and teen violent sexual acting : interest of evaluative clinic


  • Résumé

    It is commonly recognized by psychodynamic model clinicians, who undertook intrapsychic exploration approaches, that a teenager responsible of violent sexual acts experiences a paradoxal psyche redevelopment of his links towards his parent figures and a blockade of his separation-individuation process.There is no research focusing on easing or inhibitor factors of the separation-individuation process of these teenagers, whereas the violent sexual acting is meant to belong to a development continuum, specific to the puberty period. There might be then a need to lead the problematic further. One factor that has a great influence on the separation-individuation process during puberty has not been much investigated until now: it is the unconscious psyche capacity of the family group to offer a space of separation-individuation during this development phase.The hypothesis of this research is that the blockade these teenagers suffer from is related to a greater difficulty of the family group those teenagers belong to, to achieve on its part this separation psyche work which it is responsible for, during this development phase.Thanks to the familial psychoanalytic and psychodynamic concepts of “Familial Depressive Position” (Roman, 1999), “Familial Mirror” (Cuynet, 2001, after our proposition for puberty, Bernard, 2016) and “Unconscious Image of the Familial Body” (Cuynet, 2005, 2010) we have created a clinical device to evaluate this particular dimension of the separation inside the family group. This device includes semi-structured interviews with family projective tests such as “The Familial Projective Genography” (Cuynet, 2001) and “The Dreamhouse Drawing Test” (Cuynet, 2005).This evaluation device has been tested and the separation dimension has been evaluated thanks to interviews with teenagers concerned by this situation in their family. The result of this research through in-depth case studies brought to light the interest of such a device for the study of the separation dimension but also to set up extended hypotheses about the comprehension of the problematic and the acting of the teenagers taking part to the device.The analyses of all the case studies show the difficulty the family group has to offer a differentiation space that is however necessary for the teenager during this period. Those analyses are then in favor of the validation of the hypothesis. Taking into account the state of the familial depressive position of the group and the familial mirror thus constituted and applying them, could be factors considered as therapeutic solutions to enable the psyche evolution of those teenagers. They could also represent a useful working basis in the fight against the transgenerational transmission that is frequently observed with this problematic.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible librement à partir du 04-11-2018

Autre version

Miroir familial et agirs sexuels violents d'adolescents : intérêt d'une clinique évaluative


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire électronique, Besançon.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

à

Informations

  • Sous le titre : Miroir familial et agirs sexuels violents d'adolescents : intérêt d'une clinique évaluative
  • Détails : 1 vol. (442 p)
  • Notes : Les annexes (tome 2) sont uniquement disponibles en version électronique.
  • Annexes : Bibliographie p.427-442.
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.