Approche psycho-physiologique de la blessure chez les sapeurs-pompiers

par Jérôme Vaulerin

Thèse de doctorat en Sciences du mouvement humain

Sous la direction de Serge Colson et de Fabienne d' Arripe-Longueville.

Soutenue le 08-12-2016

à Côte d'Azur , dans le cadre de Ecole Doctorale Sciences du Mouvement Humain (Marseille) , en partenariat avec Université de Nice (établissement de préparation) , Laboratoire Motricité Humaine, Éducation, Sport, Santé (Nice, Alpes-Maritimes) (laboratoire) et de Laboratoire Motricité Humaine, Education, Sport, Santé (laboratoire) .


  • Résumé

    Les tâches quotidiennes exercées par les sapeurs-pompiers (SP) peuvent induire d’importantes contraintes musculo-squelettiques, des risques cardiovasculaires, du burnout et des blessures. L’objectif de ce travail doctoral est de caractériser la blessure des SP français et d’analyser l’influence de la pratique d’activité physique AP), du burnout, des stratégies de coping, des traits de personnalité, et des buts d’accomplissement dans l’occurrence des blessures. Nous défendons la thèse selon laquelle la blessure des SP français serait expliquée à la fois par des facteurs psychologiques et physiologiques. Au travers de quatre études expérimentales, les principaux résultats obtenus indiquent que l’entorse de la cheville est la blessure majeure dans cette population. Même si les missions des SP sont dangereuses et variées, les blessures surviennent paradoxalement au cours des heures de pratique de l’AP pendant les jours de garde. De plus, le nombre d’heures d’AP total pratiqué par semaine est associé aux blessures. Nous observons également que les performances réalisées au Y-balance test, au « weight bearing lunge test » sont prédictives de l’entorse de la cheville. Même si nos investigations permettent de mettre en évidence que la blessure est à la fois causée par des facteurs psychologiques (e.g., burnout) et physiologiques, la pratique de l’AP, obligatoire et nécessaire chez les SP, demeure paradoxalement le plus grand pourvoyeur d’accident de travail

  • Titre traduit

    Psycho-physiological approach to injury in firefighters


  • Résumé

    Daily tasks of firefighters may induce significant musculoskeletal constraints, cardiovascular risks, burnout and injuries. The aim of this doctoral work was to characterize the specific injuries of French firefighters, and to analyze influence of physical activity (PA), burnout, coping strategies, personality traits, and achievement goal in this injury occurrence. We hypothesize that injuries of French firefighters would be explained by both psychological and physiological factors. Through four experimental studies, the main results indicate that ankle sprain is the major injury in this population. Although SP missions are dangerous and varied, paradoxically injuries occur during the hours of PA practice in day guard. In addition, the total number of hours AP practiced per week is associated with injury. We also observed that the performances achieved in the Y-balance test, the "weight bearing lunge test" are predictive of ankle sprains. Although our investigations have highlighted that the injury was caused by psychological (e.g., burnout) and physiological factors, practicing sessions of AP is compulsory and required in this job, and paradoxically remains the largest provider of occupational incident


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Nice Sophia Antipolis. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.