Une pragmatique du récit de science-fiction : l'exemple du Monde enfin de Jean-Pierre Andrevon

par Marwa Ibrahim

Thèse de doctorat en Langue, Littérature et Civilisation Françaises

Sous la direction de Anna Jaubert.

Soutenue le 03-12-2016

à Côte d'Azur , dans le cadre de École doctorale Sociétés, Humanités, Arts et Lettres (Nice) , en partenariat avec Université de Nice (établissement de préparation) et de Bases, Corpus, Langage. UMR 7320 (Nice ; 2012-) (laboratoire) .

Le président du jury était Véronique Magri-Mourgues.

Les rapporteurs étaient Irène Langlet, Gilles Philippe.


  • Résumé

    La plupart des recherches menées en France sur la science-fiction (SF) portent sur son évolution historique ou sur ses thématiques (Baudin 1971, Gattégno 1992, Grenier 1994, Goimard 1974, 1984, 2002, etc.).À notre connaissance, il n’existe pas d’étude pragmatique sur le rapport entre les formes linguistiques en récit de SF et leur signification. La plupart des études consacrées aux analyses textuelles (par exemple Angenot 1978) adoptent en effet une approche classique pour analyser le vocabulaire du genre sans tenir compte de son contexte. Or, afin de développer une meilleure compréhension de l’univers imaginaire de l’auteur et de son idéologie l’orientant vers des sujets « sérieux » sur le rapport de l’homme au monde, une approche pragmatique se révèle nécessaire. Cette étude se donne pour mission de combler cette lacune dans le domaine des recherches sur la SF, en proposant une lecture pragmatique du Monde enfin (2006) de J.-P. Andrevon, recueil de nouvelles sur la fin progressive du monde humain. Par ce travail, nous entendons concrètement étudier les intentions potentielles qu’héberge l’usage de certains marqueurs linguistiques (par exemple les implicatures, l’humour, les formes d’hétérogénéité énonciative), pour avancer des arguments sur des sujets écologiques. Les résultats préliminaires montrent que, d’un point de vue pragmatique et contrairement aux clichés sur le genre, le discours science-fictionnel s’avère être un des plus proches de notre réalité. Parmi les résultats, nous avons pu voir qu’associer des thèmes imaginaires et un langage ancré dans le réel contribuait à l’originalité et à la modernité du genre.

  • Titre traduit

    Pragmatics of science fiction narrative : the example of The World at Last by Jean-Pierre Andrevon


  • Résumé

    The majority of French research on science fiction (SF) examined its historical background, evolution, or the portrayal of various themes in SF texts (see e.g., Baudin 1971, Gattégno 1992, Grenier 1994, Goimard 1974, 1984, 2002, etc.).However, to our knowledge, no study has taken a pragmatic approach towards examining the relationship between the linguistic forms used in SF literature and their intended meaning. Most of the studies that examined text processing (see e.g., Angenot, 1978), took a traditional approach to analyze SF words in isolation from their contexts. Hence, a pragmatic analysis is needed that can lend a better understanding of the author’s ideology and his imaginary world that depicts the “serious” part of SF literature, concerning man and society. The present study seeks to address this gap in literature by analyzing a celebrated piece of SF i.e., The World At Last by Jean-Pierre Andrevon (2006) taking a pragmatic stylistic approach, based on the principles of discourse analysis. It concretely examines the potential intentions behind the use of specific linguistic means (e.g., implicatures, humor, enunciative heterogeneity) that present arguments concerning ecological issues. The preliminary results show that from a pragmatic looking glass, contrary to the cliché notions, SF discourse emerges as closer to our reality. It calls into question our present to foresee the dangers in our future, a finding which is difficult to access without taking context into account. A further finding shows that associating imaginary themes and language solidly anchored in real world contributes to the originality and to the modernity of the genre.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Nice Sophia Antipolis. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.